AVIVA Advertisement AVIVA
›  Produit 

Retour vers le futur, mai 2011 : Nobles Crus et Earth Element Fund

Hier nous les présentions comme des innovations, aujourd’hui que sont-ils devenus et quelles sont les perspectives. Deux produits à l’honneur ce mois : Nobles Crus ou la rencontre de la passion du vin et l’investissement financier, et Earth Element Fund, une stratégie long-short systématique sur les matières premières

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le portail Next-Finance vous propose désormais tous les mois la revue d’une présélection de produits et concepts innovants ayant fait d’objet d’articles sur notre portail à une date antérieure d’au moins un an à la date du jour. Aujourd’hui, honneur à la gestion d’actifs avec deux fonds présentés en 2009.

le fonds NOBLES CRUS : le vin comme support d’investissement

Investir dans le vin grâce au fonds Nobles Crus !

Lancé en 2008, Nobles Crus est une SICAV de droit luxembourgeois, qui investit dans les tous premiers crus millésimés et affiche depuis son lancement une performance de +27.65%...

En décembre 2009, nous présentions dans l’article ci-à droite ce fonds qui astucieusement associait une passion pour un élément tangible et compréhensible à la logique de l’investissement financier de long-terme. Le concept avait d’ailleurs déjà été récompensé à l’époque par des journaux spécialisés. Toutefois, au delà du concept, le produit se positionnait comme un vrai investissement alternatif avec notamment des performances annuelles de 20.39% en 2008 (année de lancement) et 9.79% en 2009 !

Aujourd’hui, on peut considérer que Nobles Crus reste conforme aux attentes avec une performance de 13.41% en 2010 mais surtout une impressionnante série de 25 mois consécutifs de hausse à fin mars 2011 ! Avec près de 19 000 bouteilles en portefeuille, des actifs sous gestion qui ont plus que doublé en 2010, une performance depuis le lancement de +52% et un rating 5 étoiles Morningstar, le fonds Nobles Crus est à ce jour un succès pour sa société de gestion, Elite Advisers.

Nobles Crus propose un retour à l’épargne au sens où l’entendaient nos grands-parents, un investissement dans un produit que l’on connaît
Véronique Cioli

Véronique Cioli, Partner chez Elite Advisers déclare : « Loin de nous toute idée de spéculation, d’achat de produits marketing ou de vins qui ne s’apprécieraient pas avec le temps, nous sommes des investisseurs à long terme, qui plaçons les avoirs de nos clients dans les meilleurs vins du monde, ceux qui sont produits en petites quantités et que tout le monde veut acquérir afin de les déguster. Ce n’est rien d’autre que la qualité et la rareté qui font monter les prix progressivement et cela même en période de crise ».

« Tous comme ces créateurs qui chérissent ces biens de la Nature, la vocation de Nobles Crus est de soutenir ce marché, de conserver précieusement ces vins fins et rares et de ne s’en défaire que lorsque les précieux flacons seront à maturité » rajoute Véronique Cioli.

Quant aux perspectives, en 2011 la politique de Nobles Crus sera d’une part de vendre certains produits arrivés à maturité sur le marché asiatique et plus particulièrement chinois, d’autre part de sélectionner de près les bordeaux primeurs 2010 de plus grande qualité et enfin d’acquérir des positions dans les grands crus de Bourgogne 2009. Autre thème également en cours, la poursuite de l’œuvre de consolidation qui concerne les grands millésimes du passé si possible dans les grands formats intermédiaires, ceux qui sont les plus recherchés par les amateurs éclairés et qui le seront à coup sûr d’ici peu d’années par les Chinois.

EARTH ELEMENT FUND, une stratégie long-short sur les matières premières

Lionel Semonin : « Earth Element, un fonds Long Short appliqué aux marchés de matières premières ! »

Après avoir dirigé le département « Commodity Investor Solutions » chez JP Morgan puis BNP Paribas à Londres, Lionel Semonin a fondé Four Elements Capital, société de gestion spécialisée sur le marché des Commodities...

Toujours en décembre, nous présentions une interview de Lionel Semonin, ci-à gauche qui nous parlait de sa société Four Elements Capital nouvellement créée et plus précisément du fonds Earth Element Fund. Le fonds se distinguait par un processus d’investissement s’appuyant sur une analyse quantitative des fondamentaux de trente marchés de matières premières en incluant de nombreuses variables macro dans son analyse. Il en résultait un ensemble de positions acheteuses et vendeuses un peu similaires à celles de long-short qui sont traditionnellement sur le marché action. A la date de parution de l’article, le fonds n’était pas encore commercialisé en toujours en phase de construction du trackrecord.

Aujourd’hui le fonds est ouvert aux investisseurs avec un "soft-close" prévu à 150 millions de dollars et un "hard-close" a 200 millions. La stratégie sous-jacente a évolué, comme on peut s’y attendre pour tout processus quantitatif systématique, avec l’ajout de nouveaux signaux et l’élargissement de l’univers d’investissement à 36 marchés. On peut notamment mentionner l’ajout de stratégies intraday sur des contrats spécifiques afin d’ajouter une composante court terme réactive aux approches existantes sur du court et moyen terme.

En ce qui concerne les performances, elles sont plutôt satisfaisantes avec une bonne année 2010 (un peu moins de 16%) et un très bon début d’année 2011 (autour de 10% sur l’année à fin avril). Par contre, des efforts de collecte doivent être intensifiés car les encours sous gestion sont encore nettement en dessous des objectifs. Notons que le fonds est domicilié aux îles Cayman et listé sur le Irish Stock Exchange à Dublin.

Next Finance , Mai 2011

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Produit L’investissement factoriel n’est pas une classe d’actifs, mais une philosophie

Dans l’ensemble, l’investissement factoriel, qu’il soit dans le cadre d’une approche à facteur unique ou multifactorielle, n’est PAS une classe d’actifs, mais plutôt un outil de discussion qui permet aux investisseurs de convertir des recherches académiques en de véritables (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés