AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Lionel Semonin : « Earth Element, un fonds Long Short appliqué aux marchés de matières premières ! »

Après avoir dirigé le département « Commodity Investor Solutions » chez JP Morgan puis BNP Paribas à Londres, Lionel Semonin a fondé Four Elements Capital, société de gestion spécialisée sur le marché des Commodities...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Pouvez-vous présenter votre société de gestion Four Elements Capital ?

Four Elements Capital est une société de gestion basée à Singapour et spécialisée sur les marchés des matières premières. J’ai crée cette société en 2008, après avoir dirigé le département « Commodity investor solutions » chez JP Morgan puis BNP Paribas à Londres. L’équipe de gestion est aujourd’hui constituée au total de neuf personnes, ayant une expérience significative à la fois dans le domaine des matières premières mais aussi dans l’élaboration et l’utilisation de modèles quantitatifs appliqués à cette classe d’actifs.

Pour construire notre portefeuille, notre modèle analyse en permanence un ensemble de trente marchés de matières premières
Lionel Semonin

Quelle est votre philosophie d’investissement ? Comment vous distinguez-vous par rapport à la concurrence ?

Notre stratégie d’investissement consiste à investir sur les marchés de matières premières en utilisant une approche systématique, c’est-à-dire en suivant les signaux d’achat et de vente qui nous sont donnés par un modèle quantitatif, fruit de nombreuses années de recherche dans ce domaine. Pour construire notre portefeuille, notre modèle analyse en permanence un ensemble de trente marchés de matières premières, sélectionnés pour leur liquidité et couvrant l’ensemble des marchés de matières premières, à savoir, le secteur de l’énergie, des métaux et des produits agricoles. Par rapport aux fonds concurrents, notre approche est originale puisque notre modèle quantitatif ne s’appuie non pas sur l’analyse des prix, comme cela est généralement le cas, mais sur les fondamentaux de chacun des marchés de notre univers d’investissement. Ce modèle utilise de nombreux critères d’analyse, comme par exemple, le niveau des stocks mondiaux ou bien encore les couts de production. C’est à partir de l’analyse de ce type de données que notre modèle détermine si nous devons acheter, vendre ou rester neutre sur un marché spécifique.

Par rapport aux fonds concurrents, notre approche est originale puisque notre modèle quantitatif ne s'appuie non pas sur l'analyse des prix, mais sur les fondamentaux de chacun des marchés de notre univers d'investissement!
Lionel Semonin

Quels produits offrez-vous à vos clients ?

Notre produit principal est le fonds “Earth Element” dont la particularité est de prendre, aussi bien des positions acheteuses que vendeuses au sein de notre portefeuille d’investissement.

C’est une sorte de « Long Short Equity » appliqué aux marchés de matières premières. Son objectif de rendement actuariel est de 20% visant un niveau de volatilité annuelle inférieure à 15% tout en limitant l’effet de levier à 200%.

Il est important de préciser qu’à l’heure actuelle, ce produit n’est pas encore offert à la commercialisation puisqu’il se trouve en phase de constitution de son « track record », le fonds ayant été crée tout récemment.

Quel est votre pronostic pour les marchés de matières premières en 2010 ?

Si les perspectives de croissance économique mondiales se confirment dans les prochains mois, nous pensons que les prix des marchés de matières premières devraient évoluer favorablement en 2010. Les produits les plus sensibles aux cycles économiques devraient profiter le plus largement de cette reprise, en particulier les métaux de base. Notre opinion est également positive pour les marchés agricoles et en particulier l’huile de palme. Utilisée notamment à des fins alimentaires, sa demande est actuellement très forte en Asie, notamment en Chine, en raison du fait que son prix est encore inférieur à celui de l’huile de soja.

RF , Décembre 2009

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Christian Lopez et Malik Haddouk : « Notre modèle se distingue aussi des risk parity multi-assets classiques qui ne prennent pas du tout en compte d’anticipations de performance »

Le modèle d’allocation de CPR AM permet de transformer les anticipations de performances, de volatilité et de corrélations suivant les différents scénarios de marché probabilisés en allocation tout respectant les contraintes...

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés