›  News 

La zone euro a seulement une chance sur cinq de survivre dans sa forme actuelle

La zone euro a seulement une chance sur cinq de survivre dans sa forme actuelle au cours des dix prochaines années en raison des déséquilibres de compétitivité entre ses membres, a déclaré vendredi un cercle de réflexion britannique.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le Centre for Economics and Business Research (CEBR) a souligné que l’Espagne et l’Italie devraient avoir à se refinancer à hauteur de 400 milliards d’euros en emprunts d’Etat au printemps prochain, ce qui pourrait potentiellement déclencher une nouvelle crise dans la zone.

"L’euro pourrait prendre fin à ce moment, même si les dirigeants européens sont normalement capables de répondre à la crise", a dit le directeur général du CEBR, Douglas McWilliams lors de l’énumération de dix prévisions pour 2011.

Les crises de la dette souveraine en Grèce et en Irlande ont fait tanguer les pays européens cette année, conduisant certains commentateurs à parier que l’Allemagne pourrait finalement perdre patience à force d’aider ses voisins aux finances publiques mois bien gérées, ce qui provoquerait une division au sein de la zone.

La chancelière Angela Merkel a régulièrement insisté sur l’engagement de Berlin envers l’euro et l’a répété dans son message au pays pour la nouvelle année vendredi.

"L’euro est la base de notre prospérité", a-t-elle dit. "L’Allemagne a besoin de l’Europe et de la monnaie unique. Pour notre propre bien-être et afin de surmonter les grands défis dans le monde. Nous, Allemands, assumons notre responsabilité, même quand cela est parfois difficile", a-t-elle souligné.

Douglas McWilliams a soutenu qu’un creusement des déséquilibres de compétitivité entre les économies fortes et faibles de la zone euro, qui sont devenus de plus en plus criants depuis la crise financière de 2008, pourrait ébranler le projet à long terme.

"Je pense que ce qui mettra fin à l’euro sera l’échec de la plupart des pays à adopter les remèdes contraignants nécessaires pour rendre leur économie compétitives à plus long terme", a-t-il déclaré. "Nous lui donnons seulement une chance sur cinq de survivre dans sa forme actuelle au cours des dix prochaines années. Si l’euro ne prend pas fin, cela pourrait être l’année pendant laquelle il s’affablira significativement par rapport au dollar", a-t-il ajouté.

Benoît Van Overstraeten , reuters.com , Janvier 2011

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés