AVIVA Advertisement AVIVA
›  News 

La Chine prend 10 % de Blackstone, le plus gros fonds américain

Selon un accord signé la semaine dèrnière, la SIE (société d’investissement d’Etat), le futur bras armé de l’Etat chinois, va prendre 10 % du fonds d’investissement Blackstone. Le coût de l’opération sera de 3 milliards de dollars.

Lou Jiwei, le responsable du groupe de travail qui est entrain de mettre en place la société d’investissement d’Etat s’est félicité de cette prise de participation dans le capital d’un des plus connus et réputés fonds d’investissement américain : « Nous sommes très heureux d’être en mesure de réaliser le tout premier investissement de la SIE dans une compagnie respectée comme Blackstone ».

L’accord comporte néanmoins quelques contraintes pour la SIE chinoise : elle ne doit pas investir dans un fonds concurrent avant 12 mois, doit conserver sa participation quatre ans, et se maintenir en dessous de 10 % du capital. La participation ne donne pas de droit de vote et a été achetée à 95,5 % du prix fixé pour l’introduction en bourse qui doit avoir lieu cet été.

Ce premier investissement tonitruant de la SIE s’inscrit dans la nouvelle stratégie de Pekin qui a créé cette société d’Etat pour gérer 200 milliards à 300 milliards de dollars (la banque centrale chinoise compte 1200 milliards de dollars de réserve de change), avec un œil particulier sur les sociétés non cotées. Pekin cherche en effet à acquérir une expertise dans le domaine de l’investissement et du rachat de sociétés non cotées et à augmenter ses retours sur investissement (la rentabilité des bons du trésor américain n’étant plus suffisante).

Et cette fois, l’opération s’est déroulée sans susciter de levée de boucliers comme celle qui avait eu lieu lorsqu’une entreprise chinoise avait essayé d’acheter la compagnie pétrolière américaine Unocal il y a deux ans. Si Blackstone est très connu dans le monde de la finance internationale, il ne fait pas partie des noms familiers à l’américain moyen, ce qui explique sans doute que l’opération n’ait pas attiré l’attention du congrès des Etats-Unis

L’investissement dans Blackstone pourrait être le premier d’une longue série, surtout si la Chine prend modèle sur Temasek Holdings, le bras armé de Singapour, une société qui gère un portefeuille d’investissement de près de 80 milliards de dollars, détient des participations dans des compagnies textiles, et des banques chinoises. Chez Blackstone, on s’est réjoui de « participer à une transaction qui devrait renforcer les liens commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis ».

Paul Monthe , Mai 2007

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés