AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

L’environnement actuel des marchés obligataires favorise les approches flexibles de l’investissement

Selon Allianz Global Investors, dans le contexte d’une répression financière appelée à se poursuivre et la possibilité d’une hausse de la volatilité, l’approche flexible est une réponse pertinente pour les investisseurs obligataires à la recherche de rendement.

Des rendements obligataires faibles, voire négatifs

L’environnement actuel des marchés obligataires reste marqué par la faiblesse des taux d’intérêt et le risque de déflation. Pour éviter celui-ci, la BCE vient de lancer son programme d’assouplissement quantitatif (Quantitative Easing) ; elle cherche ainsi à relancer la croissance et l’inflation, via une augmentation des prêts bancaires, un retour des investissements dans les actifs de long terme, une augmentation de la consommation interne et un affaiblissement de l’euro. Spécifiquement, le programme d’achats d’obligations de la Banque Centrale Européenne va contribuer à entretenir la baisse des taux de la zone euro et y maintenir des rendements obligataires très faibles, sachant que plus de 50% des obligations souveraines européennes ont déjà un rendement négatif . Par ailleurs « ce niveau de taux très bas augmente fortement la sensibilité des obligations aux mouvements de marchés et donc le risque des portefeuilles obligataires », souligne Franck Dixmier, directeur Europe des investissement d’obligataires d’AllianzGI.

Dans le même temps, les marchés obligataires européens sont confrontés à un risque de volatilité sous l’effet de deux facteurs : la hausse des taux court terme de la Réserve Fédérale aux Etats-Unis, dont le calendrier est encore incertain, et les risques politiques éventuels liés aux échéances électorales qui s’annoncent dans un certain nombre d’Etats européens . Selon Franck Dixmier, « une hausse de la volatilité pourrait à son tour assécher la liquidité du marché, risque potentiellement sous-estimé par les investisseurs institutionnels ».

La pertinence d’une approche flexible dans un contexte évolutif

Dans un tel environnement, une gestion active et flexible est nécessaire pour se prémunir contre les risques extrêmes et pour créer de la surperformance durable. En effet, « pour répondre au besoin de rendement des investisseurs confrontés à cette problématique de taux bas, il est indispensable de s’abstraire du contexte et de générer des performances positives indépendamment des conditions de marchés », explique Mauro Vittorangeli, directeur des stratégies obligataires de conviction pour l’Europe.

« La stratégie mise en oeuvre dans le fonds Allianz Flexible Bond Strategy est résolument active et poursuit un objectif de rendement absolu (absolute return), sans contrainte de benchmark. Nous cherchons également à tirer parti de la plus grande diversification géographique possible : si le périmètre naturel du fonds reste l’Europe, rien ne nous interdit d’investir hors des marchés européens lorsque nous identifions des opportunités de meilleur rendement » précise Mauro Vittorangeli.

Le fonds bénéficie de plusieurs atouts, notamment une flexibilité importante en termes d’exposition à la duration et une allocation sectorielle très active. Le gérant a la possibilité d’adopter une duration négative, source de performance positive en cas de hausse des taux d’intérêt.

La philosophie du fonds s’appuie sur une gestion différenciée de la duration par segment obligataire, et les produits dérivés sont également utilisés pour déployer des stratégies de gestion active de la duration, en fonction du cycle de marché. Dans les périodes d’incertitude sur les taux, jouer sur les différentes durations permet ainsi d’augmenter la performance d’un portefeuille.

Par ailleurs, la liquidité est une composante essentielle de la stratégie : la pondération des emprunts d’Etat des pays « core » est maintenue à un niveau élevé, afin de préserver la liquidité du fonds ; le tout sans conséquence sur le potentiel de performance du portefeuille grâce à des stratégies actives sur les dérivés.

Enfin, la gestion des risques constitue une part importante du processus d’investissement : l’exposition au risque de baisse du fonds doit rester limitée à 5% au maximum par an. La limite de risque fait l’objet d’un suivi quotidien, tant en termes de performance réalisée que de performance potentielle.

Fort de ces atouts, le fonds a généré une performance positive depuis sa création fin juillet 2011, tant dans des phases d’appétit que d’aversion des investisseurs pour le risque : la performance agrégée de la stratégie Allianz Flexible Bond IT EUR depuis sa création est de 12,71% au 30 janvier 2015.

« Notre approche répond aux besoins actuels des investisseurs, à la recherche d’un rendement durable dans un univers incertain. Le fonds a enregistré des souscriptions nettes de plus de 646 millions d’euros en 2014 et déjà près de 230 millions d’euros en 2015 (données au 28/02/15). Il affiche des encours sous gestion de plus de 1,3 milliards d’euros au 31/01/2015 » conclut Mauro Vittorangeli.

Next Finance , Mars 2015

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés