AVIVA Advertisement AVIVA
›  News 

Estimation Agritel de la récolte de blé tendre 2015.

Du 2 au 5 août, Agritel a réalisé son sondage annuel auprès d’un large panel constitué des opérateurs de la filière pour établir l’estimation de la récolte de blé tendre française 2015. Un résultat record qu’il convient toutefois de mettre en perspective avec les prévisions des récoltes céréalières françaises, et notamment du maïs.

Du 2 au 5 août, Agritel a réalisé son sondage annuel auprès d’un large panel constitué des opérateurs de la filière pour établir l’estimation de la récolte de blé tendre française 2015 [1]. Un résultat record qu’il convient toutefois de mettre en perspective avec les prévisions des récoltes céréalières françaises, et notamment du maïs.

« Agritel estime la récolte de blé tendre française à 38,94 millions de tonnes. Celle-ci s’affiche en hausse de + 3,9 % par rapport à l’an passé, avec un rendement moyen national de 75,47 quintaux / hectare », annonce Michel Portier, directeur général du cabinet.

Une production record de blé tendre à nuancer

Ces niveaux de récolte s’expliquent principalement par la hausse des surfaces cultivées. « Le rendement moyen 2015 se situe dans la moyenne quinquennale supérieure. Par ailleurs, nous constatons une hausse significative des surfaces cultivées de près de 3 %, à 5,16 millions d’hectares, s’affichant ainsi à son plus haut niveau depuis 1936 », précise Michel Portier. Cependant, la production céréalière totale française pourrait connaître un important repli. En effet, la récolte de maïs, touchée par le déficit hydrique et les vagues de chaleur successives, s’annonce en très forte baisse par rapport à l’année dernière.

Une qualité de blé tendre au rendez-vous

Les conditions particulièrement sèches auront permis de récolter à des niveaux d’humidité très bas. La collecte de blé tendre affiche de très bons niveaux de Poids Spécifique et les temps de chute de Hagberg sont tous très élevés. « Exceptions faites de quelques hétérogénéités sur les zones intérieures de la moitié nord, le niveau de protéines est satisfaisant et permettra de répondre convenablement aux fortes exigences des débouchés traditionnels des blés français, tant sur le marché intérieur qu’à l’export », détaille Michel Portier.

Next Finance , Août 2015

Notes

[1] Sondage annuel réalisé par le cabinet Agritel auprès des opérateurs de la filière. Echantillon représentatif de plus de 75 % de la surface totale de blé tendre française. Entretiens réalisés entre le 2 et le 5 août 2015 sur l’ensemble du territoire national.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés