›  News 

Crédit Agricole CIB arrête les activités de dérivés actions et commodities

La banque française adopte un nouveau modèle pour sa branche de financement et d’investissement recentrée vers les grands clients et la fermeture de 21 pays.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Dans un communiqué de presse, le groupe Crédit Agricole confirme que le nouveau modèle sa branche de financement et d’investissement est conforme avec l’objectif de réduction de ses besoins de financement de 15 à 18 milliards d’euros dont 9 milliards d’euros à fin 2011 et 75 % en dollars. Il s’appuie sur une stratégie visant à limiter la taille du bilan :

  • Adaptation vers un modèle « originate to distribute » : origination et structuration du financement, accroissement des solutions obligataires, développement accru de la syndication et de la titrisation, mise en place de partenariats en amont avec les investisseurs susceptibles d’acquérir les financements de CA CIB.
  • Renforcement des capacités de conseil et d’exécution en banque d’investissement et dans le courtage.

D’un point de vue opérationnel, cela passe par un recentrage géographique via la fermeture de 21 pays [1] et la sortie des activités de dérivés actions et commodities.

Pour rappel, la banque avait déjà prévenu qu’elle mettrait un terme à certaines activités de la BFI, mais peu s’attendait à un arrêt complet des activités GECD (Global Equity & Commodity Derivatives). Celles-ci avaient déjà été réduites notamment par la cession du book de trading de corrélation. Quid de la reprise de cette activité par un autre acteur ?

Toujours est-il que CA CIB va réduire son bilan, adapter sa base de coûts à la réduction de son bilan et adapter son modèle pour générer du revenu dans un environnement contraint :

- Réduction du bilan par la baisse de la consommation de liquidité d’environ 18 milliards d’euros à horizon fin 2012, principalement sur les dérivés actions et les activités de financement, mais aussi par l’ impact sur les emplois pondérés de l’ordre de 30 milliards d’euros [2] à horizon janvier 2013. Cette baisse est liée aux réductions d’activités et aux cessions de prêts et de portefeuilles.

- Adaptation de la base de coûts à la réduction du bilan : des ajustements de postes ciblés (13% de baisse des effectifs) et un plan d’action additionnel de 10% sur les autres charges (fonctions support, achats).

- Adaptation du modèle pour générer du revenu dans un environnement contraint : accompagner les clients cibles, adapter les prix au nouveau cadre de financement, renforcer la part des commissions dans le mix revenu.

Next Finance , Décembre 2011

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] CA CIB reste présent dans 32 pays qui représentent 84% du PIB mondial

[2] Y compris impact réglementaire CRD3 & 4 sur les cessions et hors impact réglementaire sur le reste du périmètre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés