AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Christophe Coquema : « Notre expérience auprès du Groupe AXA nous permet d’être à même d’offrir des solutions adaptées aux besoins des grands institutionnels, y compris les plus sophistiqués »

Peut-on innover malgré les contraintes réglementaires ? Quelle offre obligataire dans un contexte de tapering ? Christophe Coquema, Global Head of Multi Asset Client Solutions and TSF chez AXA IM répond aux questions de Next-Finance...

Next-Finance : Vous avez pour mission de maintenir l’offre de solutions de AXA IM à la pointe de l’innovation dans tous les domaines (gestion ALM, gestion multi-classes d’actifs et gestion fonds de hedge funds intégrées aux solutions globales, etc…). Votre mission n’est-elle pas trop ardue dans un tel contexte de durcissement des contraintes réglementaires ?

Christophe Coquema : Le changement profond qu’a connu notre environnement réglementaire est une des évolutions les plus notables du contexte de post-crise dans lequel nous évoluons.

Ces changements nous imposent de nouvelles contraintes avec lesquelles composer, que ce soit sur le plan de nos modèles opérationnel ou encore en matière de solutions d’investissement et de services. Néanmoins, face à ce genre d’évolutions, le tout est d’être dans l’anticipation plutôt que dans la réaction. C’est ainsi que nous sommes à même d’apporter le meilleur accompagnement à nos clients et de saisir les opportunités que ces transformations réglementaires peuvent générer.

Nous veillons ainsi à exprimer notre voix en contribuant aux groupes de place chargés d’échanger en amont sur ces changements réglementaires. Par ailleurs, nous sommes attentifs à bien comprendre les impacts que tous ces changements – aussi bien ceux qui nous touchent directement, comme AIFMD ou EMIR, que ceux qui concernent nos clients, comme Solvency II – auront sur les besoins à venir des investisseurs, et à modeler notre offre en conséquence.

Avec ce nouvel environnement, la gestion de l’incertitude et le suivi fin des risques est devenu un enjeu de premier plan pour les investisseurs. Dans ce contexte, AXA IM a de nombreux atouts pour apporter l’accompagnement recherché grâce à notre capacité à venir combiner l’ensemble des classes d’actifs, à nos solutions d’overlay (Solex, Volcap, …) ou encore à notre expertise poussée en matière d’allocation d’actifs et d’analyse des facteurs de risques.

Par ailleurs, certaines évolutions règlementaires, en remodelant l’environnement de marché, peuvent être pour nous des vecteurs d’innovation. Cela nous a conduit à développer une offre complète de stratégies d’investissement permettant aux investisseurs de saisir les opportunités liées à la désintermédiation bancaire qui résulte des nouvelles exigences en matière de solvabilité (Bâle III).
Christophe Coquema, Global Head of Multi Asset Client Solutions and TSF chez AXA IM

Par ailleurs, certaines évolutions règlementaires, en remodelant l’environnement de marché, peuvent être pour nous des vecteurs d’innovation. Cela nous a conduit à développer une offre complète de stratégies d’investissement permettant aux investisseurs de saisir les opportunités liées à la désintermédiation bancaire qui résulte des nouvelles exigences en matière de solvabilité (Bâle III).

Enfin, nous avons activement travaillé à anticiper les besoins liés à la mise en œuvre de Solvency II depuis 2009 – sur ce sujet, notre adossement à un groupe d’assurance de la taille d’AXA est un réel atout !

AXA IM a lancé il y a quelques années les parts Solex, qui visent à atténuer les chocs auxquels sont confrontés les investisseurs actions. La collecte a-t-elle été au rendez-vous sur ces produits ? Y voyez-vous un moteur de votre croissance ? Quel est le feedback des investisseurs ?

Les parts Solex, que nous avons lancées en novembre 2011, sont un élément important du dispositif que nous avons créé pour accompagner les investisseurs impactés par la mise en place de la réglementation Solvency II.

Elles constituent une solution simple et efficace pour permettre aux investisseurs de réduire les pertes extrêmes et instantanées liées à un investissement en actions tout en conservant une part significative du potentiel de hausse des marchés actions. Par ailleurs, elles permettent aux investisseurs de diminuer la charge en capital règlementaire (SCR) d’un investissement action et de stabiliser le ratio de solvabilité. Pour résumer, cette stratégie a un double bénéfice pour nos clients : un intérêt économique d’amortissement des chocs extrêmes sur les marchés d’actions, couplé à un intérêt règlementaire pour les clients assureurs en Europe.

La stratégie Solex a connu un fort succès depuis son lancement avec plus d’1 milliard d’euros d’encours sous gestion provenant aussi bien des compagnies AXA que de clients institutionnels en France et à l’étranger. Les dates de mise en conformité avec Solvency II se rapprochant, la stratégie suscite par ailleurs un intérêt croissant d’autres assureurs.
Christophe Coquema, Global Head of Multi Asset Client Solutions and TSF chez AXA IM

Cette stratégie a connu un fort succès depuis son lancement avec plus d’1 milliard d’euros d’encours sous gestion provenant aussi bien des compagnies AXA que de clients institutionnels en France et à l’étranger. Les dates de mise en conformité avec Solvency II se rapprochant, la stratégie suscite par ailleurs un intérêt croissant d’autres assureurs.

A ce jour, le retour de nos clients investis dans cette stratégie est positif. Le comportement observé de la stratégie depuis son lancement a été conforme aux attentes que ce soit en termes d’amortissement de la volatilité du marché actions ou de réduction de la charge en capital. Nous leur apportons une réponse efficace au nouveau paradigme avec lequel Solvency II leur demande de composer : au-delà d’un raisonnement en performances absolues, les assureurs doivent désormais penser en performances ajustées du coût en capital règlementaire – ce qui est tout le sens des parts Solex.

Proposer des solutions aux assureurs leur permettant de répondre au défi de Solvency II, constitue-t-il votre principal axe de développement sur le plan commercial ?

Les parts Solex ne sont qu’une partie du dispositif mis en place par AXA IM pour accompagner les investisseurs concernés par Solvency II. Nous avons travaillé en effet sur toutes les dimensions de cette réglementation : aussi bien les impacts en termes de charge en capital que sur les besoins de reporting ou encore le développement de stratégies d’investissement correspondants aux besoins spécifiques des assureurs.

Dans ce contexte, avoir les compagnies AXA comme principal client est un atout. Nous les accompagnons déjà sur les grands enjeux liés à Solvency II ainsi que sur les autres contraintes propres à l’activité d’un assureur, comme les spécificités comptables ou l’égibilité de certaines classes d’actifs ou types d’investissements.

Nous avons donc développé un savoir-faire unique et une offre taillée sur mesure pour ce type de clients que nous proposons aux autres compagnies d’assurance qui constituent une cible clé de croissance pour AXA IM. Notre expérience auprès du Groupe AXA nous permet par ailleurs d’être à même d’offrir des solutions adaptées aux besoins des grands institutionnels, y compris les plus sophistiqués. Nous comptons déjà bon nombre d’entre eux parmi notre base de clientèle, et sommes confiants que le savoir-faire d’AXA IM, et en particulier l’expertise de la plateforme Multi-Asset Client Solutions, dont j’ai la responsabilité, nous permettra de voir notre part de marché sur ce segment de clientèle croître rapidement.

AXA IM est perçu comme une société de gestion à dominante obligataire. L’environnement actuel marqué par un risque de hausse des taux pénalise cette classe d’actifs. Quelle alternative à l’obligataire préconisez-vous auprès des investisseurs ?

L’environnement de taux bas que nous connaissons n’est pas le plus favorable pour nos produits obligataires les plus traditionnels. Pourtant le dynamisme commercial de cette expertise de gestion ne se dément pas : nos encours obligataires ont crû régulièrement au cours des dernières années.

Cette belle progression est le fruit de plusieurs tendances : d’une part, nombre d’investisseurs, notamment du segment retail, exprime une demande pour les rendements réguliers fournis par les fonds obligataires. D’autre part, la plupart des investisseurs institutionnels ont un besoin structurel en actifs obligataires dans une logique d’adossement actif passif. C’est le cas pour les assureurs, mais également pour les fonds de pension qui, pour gérer la volatilité de leur funding ratio, ont tendance à mettre en place des stratégies d’adossement ayant une très forte composante obligataire.

D’autre part, la plupart des investisseurs institutionnels ont un besoin structurel en actifs obligataires dans une logique d’adossement actif passif. C’est le cas pour les assureurs, mais également pour les fonds de pension qui, pour gérer la volatilité de leur funding ratio, ont tendance à mettre en place des stratégies d’adossement ayant une très forte composante obligataire.
Christophe Coquema, Global Head of Multi Asset Client Solutions and TSF chez AXA IM

Pour répondre à cette demande, AXA IM a diversifié son offre obligataire en développant une gamme de produits Short Duration performante qui a connu une très forte croissance depuis quatre ans, des parts Redex visant à réduire la sensibilité aux taux sur nos principaux fonds obligataire et des produits de dette alternatives : corporate loans, CLO, CRE loans, obligations convertibles, … Au total, notre offre obligataire au sens large est aujourd’hui très diversifiée, ce qui nous permet de répondre aux besoins de tous nos clients y compris dans une perspective de possible remontée des taux..

Notre panel d’expertises va au-delà de la classe d’actifs obligataires. Avec nos plateformes de gestion actions, notre expertise immobilière, ou encore notre capacité à combiner nos stratégies pour en faire des solutions sur mesure, nous sommes à même d’accompagner les investisseurs dans tous les environnements.

Quels sont les objectifs de collecte de AXA-IM à un horizon 12 mois par classe d’actifs ?

Le spectre de la crise financière s’éloigne, mais la vigilance reste de mise. 2013 aura été une année de net rebond pour AXA IM, avec une belle progression de la collecte nette, qui s’est établie à plus de 12 milliards d’euros, et un résultat d’exploitation en augmentation de +11%.

Notre ambition est de poursuivre sur cette lancée et nous savons que nous pouvons compter sur de nombreux moteurs de croissance pour y parvenir. Nous sommes convaincus que nos plateformes de gestion ont de beaux jours devant elles. Je pense en outre que la spécificité de notre modèle multiexpert, qui nous permet de proposer des solutions adaptées à chaque objectif d’investissement, démontrera toute sa force dans cet environnement post-crise.

Où se trouve la croissance pour AXA IM ? En France, En Europe, aux Etats-Unis ou en Asie ?

AXA IM s’est historiquement développé en Europe où nous bénéficions d’une notoriété bien établie, et où nous continuons à avoir d’importantes ambitions de croissance.

Nous nous tournons également vers les pays émergents présentant à ce jour les meilleures opportunités pour notre industrie et souhaitons y renforcer nos dispositifs, en nous appuyant notamment sur le développement d’AXA dans ces pays. C’est le cas de certains pays d’Amérique latine, d’Asie et du Moyen-Orient.
Christophe Coquema, Global Head of Multi Asset Client Solutions and TSF chez AXA IM

Néanmoins, ces marchés sont loin d’être les seuls sur lesquels nous parions : nous sommes implantés au Moyen-Orient, en Asie, au Japon et aux Etats-Unis où nous travaillons activement au développement de notre base de clientèle. Nous nous tournons également vers les pays émergents présentant à ce jour les meilleures opportunités pour notre industrie et souhaitons y renforcer nos dispositifs, en nous appuyant notamment sur le développement d’AXA dans ces pays. C’est le cas de certains pays d’Amérique latine, d’Asie et du Moyen-Orient. Nous sommes également présents en Inde, en Chine et en Corée grâce à des joint-ventures établies avec des partenaires locaux.

L’objectif d’AXA IM est d’accélérer son développement international dans les prochaines années de façon à devenir un acteur véritablement global et à conforter notre dynamique de croissance.

Next Finance , Juin 2014

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Olivier Plaisant : « Dans un monde où la croissance est rare, investir la croissance durable »

Les grands défis du XXIème siècle sont liés à la relation entre l’Homme et son environnement. Les changements démographiques, leurs conséquences sur le développement de nos sociétés, les implications en termes de gestion des ressources de la planète sont autant d’enjeux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés