AVIVA Advertisement AVIVA
›  Stories 

Abby Joseph Cohen, le crépuscule d’un gourou des marchés !

Responsable de la stratégie d’investissement de Goldman Sachs, Abby Joseph Cohen avait le pouvoir de faire bouger les marchés. Rendue célèbre pour avoir été l’une des premières à prévoir le « Bull Market » des années 90, elle a été remplacée par David Kostin, qu’elle a embauché il y a quatre ans...

A 56 ans, Abby Cohen ne prédira plus l’évolution du S&P 500 pour le compte de Goldman Sachs. Selon les observateurs, les prévisions de David Kostin sur l’évolution des marchés étaient bien plus précises que celles d’Abby Joseph Cohen ces derniers temps.

En décembre 2007, Abby Joseph Cohen faisait savoir à un journal allemand qu’il était peu probable que l’économie américaine connaisse la récession. Début mars, elle a prédit aux investisseurs que la croissance allait de nouveau accélérer à la mi-2008, des prévisions qui ont de moins en moins de chances de se réaliser.

David Kostin, de son côté, prédisait que le S&P 500 baisserait de 10% à court terme et finirait l’année à 1380 points bien loin des 1675 points qu’annonçait Abby Joseph Cohen en décembre.

Les observateurs voient cette nouvelle affectation d’Abby Joseph Cohen (elle sera présidente du Global Market Institute de Goldman Sachs) comme une rétrogradation pour ses mauvaises prédictions, voire comme une mise au placard. Elle s’occupera désormais de problématiques de politiques publiques concernant les marchés financiers comme le changement climatique. Elle aurait d’ailleurs assisté à une conférence des Nations-Unies sur le sujet le 14 mars.

Née en 1952 dans le Queens à New-York, Abby Joseph Cohen est diplômée des universités George Washington et Cornell. Elle a commencé sa carrière en 1973 à la Federal Reserve Board à Washington DC et y est resté jusqu’en 1977. Elle a ensuite travaillé chez T Rowe Associates comme économiste et directrice de la recherche quantitative, obtenant en parallèle son diplôme d’analyste financier en 1980.

De 1983 à 1988, elle a occupé le poste de vice présidente en charge de la stratégie d’investissement chez Drexel Burnham Lambert. Suite de la débâcle de Michael Milken, inventeur des junk bonds et véritable star des marchés à cette époque, elle rejoint Barclays avant d’être débauchée en 1990 par Goldman Sachs. En 1996, elle y sera promue Managing Director.

En 2003 et 2004, ses prévisions sur les marchés faisaient toujours l’unanimité bien que certains aient fini par la trouver trop « bullish ».

En 2005, le magazine Forbes l’avait classée 19ème de sa liste des femmes les plus puissantes du monde. Elle devançait des femmes comme Mary McAleese, présidente de l’Irlande (21ème), Hillary Clinton (26è), ou Indra Nooyi (28ème), numéro 2 de Pepsico devenue depuis PDG. Les prévisions d’Abby Joseph Cohen, ainsi que ces commentaires à la télévision faisaient souvent décoller les marchés...

Paul Monthe , Mai 2008

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stories Lazard : Une incroyable saga familiale

Retour sur la fondation du mythe Lazard, l’une des banques historiques françaises les plus puissantes, qui aura remodelé le paysage mondial des affaires pendant près d’un siècle.

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés