AVIVA Advertisement AVIVA
›  Stories 

Warren Buffett : L’investisseur du siècle ?

Après avoir acheté en 1962 Berkshire Hataway, une société textile mal en point, Warren Buffett est devenu 40 ans plus tard l’un des hommes les plus riches de la planète.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Né le 30 août 1930 à Omaha dans le Nebraska, Warren Buffett est un investisseur américain qui figure régulièrement en seconde place de la liste des plus grandes fortunes professionnelles du monde devancé seulement par Bill Gates, le fondateur de Microsoft. « L’oracle d’Omaha » comme on le surnomme a amassé une énorme fortune notamment grâce à ses investissements au travers de Berkshire Hataway dont il possède plus de 38% du capital.

Commençant ses études à l’université de Wharton, Buffett est transféré à l’université du Nebraska où il commence a s’intéresser aux investissements financiers en découvrant « The Intelligent Investor », le livre d’un de ses futurs professeurs, Benjamin Graham. Buffett poursuit ses études en obtenant en 1951 un master en économie à l’université de Columbia où il compte parmi ses professeurs Benjamin Graham. Après avoir reçu le seul A+ jamais décerné par Graham lors d’un de ses cours, Warren Buffett travaille dans la société de ce dernier puis à partir de 1956 comme courtier dans l’entreprise de son père basée dans le Nebraska.

Il crée sa première société d’investissement en 1956 en investissant 100 dollars de sa propre poche et 105 000 dollars collectés auprès de sa famille et ses amis. Il créera d’autres sociétés d’investissement en parallèle qui seront toutes rassemblées au sein de Buffet Partnership Limited. Entre 1956 et 1969, ses gains sont d’approximativement 30 % par an alors que la marché gagne 7 à 11 %.

En 1962, il investit dans Berkshire Hataway, une firme textile de la région, qui est vendue à bas prix, puis dissous ses précédentes sociétés d’investissement pour se concentrer sur Berkshire Hataway au travers de laquelle il effectuera tous ses investissements. Il réinvestit le cash non utilisé dans le textile pour investir dans des actions de sociétés côtées et racheter ou prendre des participations dans des entreprises.

Berkshire Hataway deviendra l’une des plus grandes holdings du monde, et Buffett en conservera le nom initial pour rappeler que le rachat d’une entreprise ne se joue pas uniquement sur sa valeur financière.

A travers Berkshire Hataway, Warren Buffett est présent dans l’assurance, la réassurance, la génération et la distribution d’électricité, la peinture, la confiserie, la bijouterie et les crèmes glacées. Elle possède ainsi des participations significatives dans des firmes comme Amex, Coca-cola ou Procter. La capitalisation actuelle de sa société est d’environ 136 milliards de dollars.

Un investisseur ayant acheté 19 dollars une action de Berkshire Hataway en 1965 possèderait début 2006 un titre valant 59 377 dollars.

Les principes guidant les choix de Warren Buffett sont très simples :

- Il investit dans des entreprises dont les bénéfices sont supérieurs à 75 millions de dollars avant impôts.

- Elles ont une activité simple à comprendre

- Les dirigeants ont fait leurs preuves et restent en place

En juin 2006, Warren Buffett a annoncé qu’il allait céder environ 10 millions d’actions de classe B de Berskhire Hataway à la fondation « Bill & Melinda Gates » (ces actions valant approximativement 30 milliards de dollars). La fondation recevra 5% de la donation en valeur actualisée chaque année à partir de juillet 2006.

Warren Buffett a déclaré a plusieurs reprises qu’il n’était pas pour la transmission de fortune de génération en génération et que ses enfants hériteraient d’assez d’argent pour "pouvoir tout faire, mais pas d’une somme leur permettant de ne rien faire". A propos de sa philosophie sur sa fortune, Warren Buffett déclarait ceci il y a quelques années :

« Si vous me mettez dans un pays comme le Bengladesh ou le Pérou, vous verrez que je ne peux rien produire si je cultive un sol qui n’est pas fertile. Je travaille dans un système de marché qui me rémunère très bien pour ce que je fais, qui me rémunère même de façon complètement disproportionnée. Mike Tyson aussi. Si vous pouvez mettre KO un gars en 10 secondes et gagner 10 millions de dollars pour cela, ça signifie que ce système vous donne beaucoup d’argent pour ça. Si vous êtes un très bon professeur, ce système ne vous donnera pas grand chose, de même si vous êtes une excellente infirmière. »

Paul Monthe , Avril 2008

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stories Lazard : Une incroyable saga familiale

Retour sur la fondation du mythe Lazard, l’une des banques historiques françaises les plus puissantes, qui aura remodelé le paysage mondial des affaires pendant près d’un siècle.

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés