AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

Une pause nécessaire

Selon Pascal Bernachon, Directeur de la gestion, Richelieu Investment Funds (RIF), les acheteurs espèrent donc des points d’entrée plus bas, et ce, d’autant plus que la saisonnalité des marchés n’est pas favorable en général. À cela, s’ajoute bien sûr, les questionnements sur la réalité de la reflation...

L’abandon du risque politique sur les élections françaises a permis aux indices européens de poursuivre début mai l’impulsion haussière qu’ils avaient entamée le 24 avril. Cette impulsion, également nourrie par les publications des résultats, la bienveillance des banques centrales et enfin par un retour des flux entrants sur les actions après les sorties conséquentes de l’année précédente. Au terme des résultats du 1er trimestre, les acheteurs commençaient à trouver de moins en moins d’idées d’investissements à des prix raisonnables ou pour le moins qui nécessiteront la poursuite des améliorations de marge pour justifier de nouvelles progressions. Ce n’est pas pour autant que la pression vendeuse devait s’avérer forte.

L’appui de la B.C.E est toujours présent en zone euro. Sur les places américaines, les investisseurs ont nettement diminué leurs taux d’exposition. Ceci permet, sauf évènement géopolitique, d’exclure une baisse trop importante des indices à court terme.

Les acheteurs espèrent donc des points d’entrée plus bas, et ce, d’autant plus que la saisonnalité des marchés n’est pas favorable en général. À cela, s’ajoute bien sûr, les questionnements sur la réalité de la reflation, encore suspendue aux promesses du Président Trump sur sa réforme fiscale.

Si l’on part du principe que les salaires aux U.S.A peuvent continuer de croître, force est de constater que pour le moment, les entreprises ne les répercutent pas dans les prix finaux. Après une telle progression, les interrogations habituelles sur la croissance chinoise, sur les cours de l’or noir, sur la reprise de l’inflation et maintenant sur la durabilité du mandat du Président des Etats-Unis sont autant de raisons de marquer une pause … estivale.

Pascal Bernachon , 19 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés