AVIVA Advertisement AVIVA

Une étude de State Street révèle que l’appétit croissant des investisseurs institutionnels pour les actifs illiquides suscite un intérêt pour les co-investissements

State Street Corporation a annoncé aujourd’hui les conclusions de sa dernière étude intitulée A New Climate for Growth : Adapting Models to Thrive...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

State Street Corporation a annoncé aujourd’hui les conclusions de sa dernière étude intitulée A New Climate for Growth : Adapting Models to Thrive [1] [Un nouveau climat pour la croissance : Adapter les modèles pour prospérer] qui indiquent que les investisseurs institutionnels se développent par la consolidation et le co-investissement, et qu’ils externalisent certaines fonctions essentielles, tout en prenant en charge d’autres activités en interne.

Au cours des cinq dernières années, près d’un tiers des investisseurs institutionnels interrogés (30 %) ont réintégré certaines activités de gestion d’actifs au sein de leur organisation ; et 23 % d’entre eux prévoient de le faire dans les douze prochains mois. Deux tiers des investisseurs institutionnels (66 %) estiment également que les détenteurs de fonds multiples seront de plus en plus enclins à les consolider dans les cinq prochaines années.

Toutefois, les investisseurs institutionnels se sont heurtés à de multiples obstacles dans la prise en charge de fonctions supplémentaires en interne : selon 53 % des participants à l’enquête, la gestion du processus d’internalisation accapare une portion croissante des ressources opérationnelles, et 57 % d’entre eux ont du mal à trouver la main-d’œuvre avec les compétences nécessaires pour en assurer le bon fonctionnement. Plus de la moitié (54 %) des investisseurs institutionnels interrogés considèrent le co-investissement (qui suppose la participation de deux ou plusieurs institutions sur un même placement) comme un moyen d’acquérir une nouvelle expertise. Dans les douze prochains mois, 68 %, 65 % et 48 % des investisseurs institutionnels prévoient de co-investir respectivement dans les infrastructures, l’immobilier et le private equity. L’étude révèle également que les investisseurs institutionnels prévoient d’augmenter leur exposition à ces actifs illiquides au cours des douze prochains mois. Une autre conséquence de cette tendance pour mieux développer leurs activités est la réévaluation de leurs priorités : les investisseurs institutionnels redoublent ainsi leurs efforts dans certaines activités et en externalisent d’autres. Plus d’un tiers (36 %) d’entre eux ont externalisé certaines fonctions afin de pouvoir concentrer leur attention en interne sur des activités à valeur ajoutée plus importante et 37 % d’entre eux ont externalisé des fonctions pour lesquelles ils n’avaient pas pu développer leurs structures en interne assez rapidement.

Olivier Berger, Responsable des solutions destinées aux investisseurs institutionnels et des initiatives de marché stratégiques, Sector Solutions EMEA chez State Street, a déclaré : « Les pressions croissantes sur les coûts et la persistance de taux d’intérêts bas sur une plus longue durée constituent des changements systématiques dans le secteur de l’investissement. Compte tenu de cet environnement, il semble clair que les tendances identifiées dans notre étude sont susceptibles de se poursuivre, alors que les investisseurs institutionnels cherchent à obtenir de meilleurs rendements au plus bas coût pour répondre à leurs engagements. Dans cette optique, trouver les bons partenaires avec qui s’associer sera essentiel pour que cette stratégie, qui vise à développer l’entreprise en réévaluant les ressources internes et externes, porte ses fruits. »

D’ici la fin de l’année, State Street prévoit également de lancer un nouvel outil de benchmarking qui permettra à ses clients de se situer par rapport aux résultats de l’étude et de mesurer leur degré de préparation pour l’avenir par rapport à leurs concurrents.

Next Finance , 12 septembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Voir en ligne : A New Climate for Growth : Adapting Models to Thrive

Notes

[1] L’étude « A New Climate for Growth : Adapting Models to Thrive » est fondée sur une enquête menée auprès de plus de 500 investisseurs institutionnels et gestionnaires d’actifs dans 15 pays aux Amériques, en Europe et en Asie-Pacifique, qui explore les priorités de ces institutions pour développer leurs actifs et leurs activités et améliorer leur performance d’investissement dans les cinq prochaines années. En fonction des résultats de l’enquête, l’étude souligne les principales conclusions qui définissent les stratégies et les modèles nécessaires pour atteindre leurs objectifs de croissance. Parmi les participants, 305 sont des investisseurs institutionnels, dont 150 fonds de pension et 100 compagnies d’assurance, le reste représentant des fonds de dotation et des fonds souverains.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés