AVIVA Advertisement AVIVA

Stratégies de Momentum : La nouvelle règle du jeu ?

De plus en plus d’investisseurs allouent leurs actifs stratégiquement, en fonction des facteurs d’investissement sources de rendements. Mais le facteur momentum a manqué la fête, et de loin, en raison des défis qui y sont liés...

Willem Jellema, gérant du fonds Robeco Momentum Equities, explique comment il est possible de saisir la prime du momentum tout en en éliminant les inconvénients.

Qu’est-ce que l’effet momentum ?

Willem Jellema : C’est la tendance qu’ont les actions à persister dans leur performance : les actions qui ont obtenu de bonnes performances passées tendent à surperformer les autres actions sur la période subséquente. De la même façon, les actions dont le rendement est faible ont tendance à maintenir leur retard sur la période suivante.

Pourquoi l’effet momentum existe-t-il ?

Des recherches académiques ont mis en exergue un certain nombre d’explications différentes. Nous pensons cependant que l’effet momentum est une anomalie qui peut s’expliquer par le comportement de certains participants aux marchés, et plus spécifiquement par leur manque de réaction.
Il existe deux causes à ce manque de réaction : l’effet de disposition, c’est-à-dire la tendance qu’ont les investisseurs à vendre les actions dont le prix a augmenté mais à conserver celles dont la valeur a chuté ; Et l’effet d’ancrage qui consiste à trop croire en d’anciennes informations.
Pour illustrer l’ancrage, nous pouvons prendre l’exemple du rendement d’Apple lié à Steve Jobs. Lorsque l’entreprise a commencé à rencontrer le succès en commercialisant des produits tels que l’IPod, son cours a tout d’abord monté. Cependant, il n’a vraiment reflété l’amélioration des résultats de la société qu’après une très longue période. Pourquoi cela ? En raison pour partie du manque de réaction des investisseurs face au changement du destin de l’entreprise. Ils se souvenaient des difficultés d’Apple à l’époque du prédécesseur de Steve Jobs et lorsque celui-ci a quitté pour un temps la société.

Pourquoi intégrer le momentum à un portefeuille factoriel ?

Tout d’abord, le momentum est un facteur puissant dans la génération de primes. Des recherches menées aux Etats-Unis montrent que le momentum est, parmi tous les autres facteurs, celui qui permet d’obtenir les rendements les plus élevés. Il est même supérieur au facteur « Value ». Ainsi, il peut donc être une source de rendement important pour un portefeuille factoriel.
Le second point très positif est la diversification. La prime de momentum n’est que faiblement corrélée avec celle de faible volatilité et elle a une corrélation négative avec la prime du facteur « Value ».

Une stratégie qui rencontre le succès doit être capable de saisir la prime de momentum tout en éliminant le risque lié.
Willem Jellema

Etant donné ces points forts, les stratégies de momentum doivent être populaires ?

Pas du tout. En dépit de ces attraits, peu de fonds cherchent à saisir systématiquement la prime de momentum. En conséquence, de nombreux investisseurs ont une exposition négative à ce facteur. C’est un risque, plus particulièrement lorsque la performance du momentum remonte.

Pourquoi le momentum n’est-il pas plus populaire ?

Nous voyons deux problèmes principaux aux stratégies de momentum traditionnelles : elles présentent un niveau de risque et des frais de transactions élevés.
Dans le cadre d’un scénario de baisse des marchés après un rallye haussier, les actions à béta élevé, qui se portent bien en phases haussières et qui constituent la majorité des titres détenus par une stratégie de momentum générique, seront les plus grandes perdantes. Le risque vient ici des pertes sur les actions à béta élevé. Dans un même temps, les coûts de transaction élevés résultent d’un déplacement des investissements vers les actions à faible béta – les nouvelles gagnantes – et de la vente des actions en mauvaise posture. Une stratégie de momentum qui rencontre le succès doit être capable de saisir la prime de momentum tout en contrôlant le risque lié à ces entreprises.

Comment gérez-vous le risqué non récompensé ?

Au lieu de sélectionner les actions sur la base de leur rendement historique total, notre technique consiste à les sélectionner en fonction du rendement qui leur est propre, sans lien avec le marché ou les autres facteurs. Nous agissons ainsi car nos recherches montrent que les risques supplémentaires liés à ces biais ne sont pas récompensés. Au final, notre stratégie obtient des résultats similaires à ceux d’une stratégie de momentum générique, mais à moindre risque.

Nous croyons qu’en utilisant des règles de trading améliorées, nous aboutissons à un turnover plus faible que celui généré par des algorithmes de trading plus simples.
Willem Jellema

Comment réduisez-vous les coûts de transaction ?

Nous croyons qu’en utilisant des règles de trading améliorées, nous aboutissons à un turnover plus faible que celui généré par des algorithmes de trading plus simples. Elles permettent également que l’impact négatif des coûts de trading sur la performance brute soit minimisé. Nous appliquons un processus propriétaire de construction du portefeuille qui est utilisé par tous nos produits actions quantitatifs. Il intègre un algorithme qui tient compte de la liquidité et qui limite les transactions.

Qu’est-ce qui distingue le fonds Robeco Momentum Equities ?

Notre fonds Robeco Momentum Equities a été structuré pour bénéficier de la prime de momentum de manière efficace, en évitant les risques non récompensés et en limitant les coûts de transaction. Comme l’illustre le graphique 1, il a pour objectif de saisir la plus grande partie de la prime brute de momentum, en réduisant le risque.

Graphique 1 : le concept Robeco Momentum Equities

Quelles sont les perspectives des stratégies de momentum ?

Puisque l’intérêt pour l’investissement factoriel est plus marqué et que de nombreux portefeuilles sont sous-pondérés de façon implicite sur le momentum, nous pensons que cette stratégie va gagner en importance dans les processus d’allocation. Nous continuerons de proposer aux investisseurs des solutions dans ce domaine.

Next Finance , Mars 2013

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Marchés actions : Etre moutonnier en bourse peut s’avérer être une stratégie payante !

Etre moutonnier en bourse est rarement considéré comme une qualité... même s’il est aujourd’hui avéré que les actions qui ont obtenu de bonnes performances par le passé tendent à surperformer les autres actions sur la période qui suit. Alors, comment tirer parti de cette inertie des (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés