AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Sofiène Haj Taieb : « Sur la partie solution d’investissement, nous pensons collecter annuellement 1Md€ jusqu’en 2015 puis près de 2 Mds€ les années suivantes ! »

Lancée il y a seulement quatre mois par 3 anciens de la SG CIB (Sofiène Haj Taieb, Arnaud Sarfati et Nicolas Kompalitch), La Française Global Investment Solutions affiche déjà de très fortes ambitions...

Sofiène Haj Taieb, Fondateur et Directeur Général de La Française Global Investment Solutions (LFGIS) a répondu à nos questions.

Next-finance : Pouvez-vous nous présenter LFGIS ? Pourquoi avoir opté pour une structure de ce type plutôt que pour une société de gestion classique ? Quel est votre rôle et celui de vos deux associés ?

Sofiène Haj Taieb : La Française Global Investment Solutions offre aux investisseurs une plateforme dédiée aux solutions d’investissement sur mesure au travers des mandats de gestion, des fonds dédiés et des produits structurés, mais aussi une plateforme de fonds alternatifs, incluant notamment un « hedge fund relative value cross asset » (disponible également en format UCITS) et un autre fonds de type « Event Driven », spécialisé sur le marché du crédit ; tous trois étant gérés en interne.

Notre activité s’articule autour de deux structures complémentaires :

  • la banque : La Française Bank (agrée CSSF) en charge de la structuration des EMTN (« Euro Medium-Term Note »), du marketing et de la commercialisation de l’ensemble des produits de La Française GIS.
  • la société de gestion : La Française Investment Solutions (agrée AMF)

L’articulation de notre activité autour de ces deux types structures facilite notamment le développement de notre activité sur les produits structurés. De quoi montrer, en substance que nous nous distinguons par rapport à la concurrence des sociétés de gestion traditionnelles, en tant que fournisseur de solutions « différentiantes » pour nos clients.

La Française Investment Solutions est détenue à 65% par le Groupe La Française et à 35% par ses fondateurs, tous issus de la Société Générale CIB (Société Générale Corporate & Investment Banking), que soit moi-même ou les deux Directeurs Généraux Délégués de La Française IS, à savoir : Arnaud Sarfati en charge du développement et de l’ingénierie et Nicolas Kompalitch, responsable de la gestion.

N’y a –t-il pas un gros choc de cultures pour vous et vos associés issus de la Banque d’Investissement dans ce nouvel environnement ?

Après une certaine appréhension, compréhensible au départ, nous avons été surpris par notre rapidité d’adaptation à ce nouvel environnement. Il est vrai que l’esprit d’entreprise développé depuis de nombreuses années, au sein du groupe La Française, y est sans doute pour beaucoup.

La Française GIS a pour vocation d’offrir aux investisseurs :

  • Une plateforme de fonds incorporant des techniques de gestion alternative de type performance absolue, de gestion quantitative et de gestion crédit
  • Une plateforme de solutions d’investissement sur mesure au travers de mandats ou fonds dédiés ou d’émissions indexées pour répondre notamment à des problématiques d’adéquation Actif/Passif liées à des obligations mandataires ou réglementaires.

Y a-t-il un réel besoin sur ces segments relativement bien couverts par de grandes BFI de la place et les différentes sociétés de gestion ? L’évolution réglementaire vous offre-t-elle des opportunités ?

Oui, nous le pensons car à l’instar des principaux acteurs de la place, nous sommes également en mesure d’offrir des solutions innovantes utilisant la technicité de salle de marché, au vu de notre capacité d’ingénierie financière et de notre expérience passée.

De plus, à la différence des établissements bancaires par exemple, nous avons des intérêts alignés sur ceux de nos clients, ce qui est un avantage certain pour proposer des produits à forte valeur ajoutée, adaptés à leurs besoins, au sein d’un cadre optimisé.

A la différence des établissements bancaires, nous avons des intérêts alignés sur ceux de nos clients, ce qui est un avantage certain pour proposer des produits à forte valeur ajoutée.
Sofiène Haj Taieb, Directeur Général, LFGIS

Il est clair que l’évolution réglementaire nous offre actuellement des opportunités. En effet, face aux nouvelles exigences des régulateurs, de plus en plus d’investisseurs institutionnels sont à la recherche de solutions d’investissement offrant des rendements attractifs et tenant compte de ces nouvelles contraintes réglementaires ; ce que nous sommes en mesure de proposer.

Votre structure est relativement modeste en taille et en moyens. Quelle sera votre valeur ajoutée par rapport à la concurrence ? Pouvez-vous déjà faire un bilan de vos discussions avec les différents investisseurs institutionnels ?

Aujourd’hui, La Française GIS compte 25 professionnels pour ses fonctions cœurs de métiers, toutes expertes dans leurs domaines respectifs depuis de nombreuses années. En ce qui concerne, le contrôle des risques, la conformité, le contrôle interne, le middle office et la communication, nous nous appuyons sur les équipes du Groupe La Française.

Comme je vous le disais, notre valeur ajoutée par rapport à la concurrence provient avant tout de notre capacité à pouvoir apporter des solutions « différentiantes » à forte valeur ajoutée pour nos clients.

D’ailleurs, malgré notre lancement - il y a maintenant 4 mois - nous avons d’ores et déjà des discussions avancées avec un certain nombre d’investisseurs institutionnels et de distributeurs de clients « retail ».

Sur la partie solution d'investissement, à travers notre activité de mandats de gestion, de fonds dédiés et de produits structurés, au total, nous pensons collecter annuellement environ 1 milliard d'euros jusqu'en 2015 puis environ 2 milliard d'euros les années suivantes.
Sofiène Haj Taieb, Directeur Général, LFGIS

LFGIS a pour ambition d’atteindre 6 à 10 milliards d’euros d’encours gérés à un horizon 3 - 5 ans. N’est-ce pas un peu trop ambitieux dans le contexte actuel où la plupart des acteurs de la gestion ont du mal à collecter ? Avez-vous également des ambitions à l’étranger ?

Effectivement, nous avons l’intention d’atteindre assez rapidement ce niveau d’encours sous gestion.

Sur la partie solution d’investissement, à travers notre activité de mandats de gestion, de fonds dédiés et de produits structurés, au total, nous pensons collecter annuellement environ 1 milliard d’euros jusqu’en 2015 puis environ 2 milliard d’euros les années suivantes.

Concernant notre plateforme de fonds alternatifs, tout dépendra de la performance affichée par nos 3 fonds alternatifs internes, sachant qu’ils bénéficient aujourd’hui de 300 millions d’euros de « seed money » apportés par notre actionnaire de référence.

Pour l’heure, nos efforts commerciaux se concentrent sur la France et le marché francophone à l’étranger, comme la Belgique par exemple.

Notre activité est d'ores et déjà rentable; bénéficiant notamment des flux internes de l'actionnaire principal du groupe La Française...
Sofiène Haj Taieb, Directeur Général, LFGIS

Face à cette croissance anticipée quelles sont vos moyens humains et technologiques ?

Nous pensons que notre équipe actuelle de 25 professionnels, est suffisante, dans un premier temps, pour développer notre modèle et assoir notre réputation, sur le marché français. Nous pensons donc être en mesure de couvrir une large cible de clientèle, institutionnels et distributeurs « retail » avec notre organisation commerciale actuelle, sachant que nous bénéficions de coopérations étroites mises en place avec les forces de vente du pôle La Française AM.

Quand pensez-vous atteindre votre seuil de rentabilité ?

Notre activité est d’ores et déjà rentable ; bénéficiant notamment des flux internes de l’actionnaire principal du groupe La Française, à savoir la Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe.

RF , Juillet 2013

Lire aussi

Janvier 2012

Mobilité Sofiene Haj Taieb quitte la Société Générale

Après 16 années passées au sein de la Société Générale CIB, Sofiene Haj Taieb, Responsable Mondial Solutions Cross Asset a décidé de quitter la banque…

Avril 2010

Interview Sofiene Haj Taieb « Si certains produits sont complexes, ce n’est pas simplement pour faire plaisir aux banques »

Leadership sur les dérivés actions, innovation produit, complexité, approche multi-actifs, Sofiene Haj Taieb, Responsable Mondial Solutions Cross Asset à la Société Générale répond à nos questions

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Christian Lopez et Malik Haddouk : « Notre modèle se distingue aussi des risk parity multi-assets classiques qui ne prennent pas du tout en compte d’anticipations de performance »

Le modèle d’allocation de CPR AM permet de transformer les anticipations de performances, de volatilité et de corrélations suivant les différents scénarios de marché probabilisés en allocation tout respectant les contraintes...

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés