AVIVA Advertisement AVIVA
›  Note 

RobecoSAM prévoit un rebond du marché mondial de l’eau

RobecoSAM, le spécialiste de l’investissement durable, a publié aujourd’hui « L’eau : le marché du futur ». Selon les conclusions de cette étude, l’évolution démographique, les infrastructures vieillissantes, les normes de qualité de l’eau de plus en plus strictes et le changement climatique sont les quatre principaux facteurs façonnant le marché mondial de l’eau.

RobecoSAM, le spécialiste de l’investissement durable, a publié aujourd’hui « L’eau : le marché du futur ». Selon les conclusions de cette étude, l’évolution démographique, les infrastructures vieillissantes, les normes de qualité de l’eau de plus en plus strictes et le changement climatique sont les quatre principaux facteurs façonnant le marché mondial de l’eau. Ce dernier devrait connaître un net rebond et représenter 1’000 milliards de dollars d’ici 2025. Pour RobecoSAM, les sociétés les plus réactives qui saisiront les opportunités liées aux enjeux de l’eau prendront une longueur d’avance et s’imposeront commercialement. Les investisseurs ayant une vision à long terme peuvent miser sur la conjoncture favorable en investissant dans des opportunités en rapport avec la chaîne de valorisation de l’eau.

  • Le marché mondial de l’eau devrait atteindre 1 000 milliards de dollars d’ici à 2025
  • La rareté de l’eau stimule la demande de solutions innovantes et décuple les opportunités d’investissement
  • Le marché de l’eau devrait connaître un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 5 à 6 % dans les 5 prochaines années

L’eau : un enjeu mondial

L’importance de l’eau en tant que ressource essentielle à la vie est incontestable. Pourtant, si la demande en ressources hydriques est illimitée, l’approvisionnement, lui, ne l’est pas. Dans le monde, la quantité d’eau renouvelable par habitant a chuté de 28,377 m³ par personne et par an en 1992 à 19,804 m³ en 2014, soit une diminution d’environ 40 % en 22 ans. La croissance démographique, l’urbanisation et les besoins de la production industrielle font envoler la demande en eau. Par exemple, pour répondre aux nouveaux besoins, la quantité d’eau nécessaire pour produire de l’énergie devrait croître de 20 à 35 % d’ici 2035, selon les politiques énergétiques mises en place. La nécessité de garantir l’accès à un volume d’eau de qualité suffisant à une population en constante augmentation devient de plus en plus urgente, ouvrant ainsi la voie à des opportunités de solutions innovantes dans un domaine qui est devenu un enjeu stratégique à l’échelle mondiale.

La rareté de l’eau stimule la demande en solutions innovantes

Les défis liés à la rareté de l’eau s’inscrivant dans la durée, RobecoSAM anticipe une hausse de la demande en solutions innovantes qui optimisent l’exploitation des ressources hydriques disponibles ou qui améliorent la qualité de l’eau potable. Les estimations montrent donc que le marché mondial de l’eau devrait croître de 1 à 2% de plus que le PIB, pour atteindre 1’000 milliards de dollars en 2025.

Daniel Wild, responsable de la recherche et développement des investissements durables chez RobecoSAM : « Malgré les difficultés économiques à l’échelle mondiale, le marché de l’eau connaît un rebond. Cette situation s’explique par deux grands facteurs. Tout d’abord, la rareté de l’eau a atteint un point tel que le coût de la non-résolution des problèmes a dépassé le coût nécessaire à sa résolution. De plus, le marché regorge actuellement de liquidités et les investisseurs sont à l’affût d’opportunités offrant à la fois des retours importants et des risques contrôlés. Deux critères qui caractérisent les investissements dans le secteur de l’eau, et notamment dans les infrastructures liées à l’eau. »

Junwei Cai-Hafner, analyste de titres chez RobecoSAM : « Nouvelles normes environnementales, réglementations de plus en plus strictes de la qualité de l’eau, hausse des droits de douane à des fins de recouvrement des coûts : ces facteurs ont un impact significatif sur la croissance des différents segments du marché de l’eau et donc sur l’attractivité des entreprises positionnées sur ces segments. Nous constatons que les entreprises qui se concentrent sur le traitement de pointe des eaux usées, l’amélioration de la qualité de l’eau et le recyclage de l’eau, constituent d’intéressantes opportunités d’investissement à long terme. »

Des opportunités d’investissement en nombre

En effectuant des calculs sur des données historiques, RobecoSAM a identifié quatre pôles d’investissement attractifs selon les risques liés à la valeur bêta et à la volatilité du marché des actions :

1. Services d’intérêt public (Utilities) : infrastructures qui distribuent de l’eau et fournissent des services de traitement des eaux usées aux particuliers, entreprises et industries.

2. Biens d’équipement et produits chimiques : entreprises qui fabriquent des équipements tels que vannes, pompes, systèmes intégrés de traitement de l’eau, produits chimiques de traitement de l’eau et systèmes d’irrigation, pour toute la chaîne de valorisation de l’eau.

3. Construction et matériaux : entreprises qui construisent des infrastructures tels que réseaux d’eau, conduites, canalisations d’eau, usines de stockage et de traitement, ou qui installent des compteurs d’eau, souvent en lien avec des projets de construction privés, publics et d’infrastructures.

4. Qualité et analyse : entreprises qui créent et commercialisent des produits et des services de contrôle et de test de la qualité de l’eau, des systèmes de traitement de l’eau au point d’utilisation et des outils de protection des ressources hydrique.

Marché mondial de l’eau : une croissance soutenue par l’environnement actuel

Malgré le ralentissement récent de l’activité économique, l’étude de RobecoSAM met en lumière plusieurs facteurs qui alimentent la croissance du marché de l’eau. Les gouvernements et les entreprises de services d’intérêt public reconnaissent qu’un niveau approprié des droits de douane est nécessaire pour développer et entretenir les infrastructures permettant d’assurer l’approvisionnement en eau de qualité, le traitement des eaux usées et des services adaptés et une certaine rentabilité. De ce fait, RobecoSAM prévoit un rebond mondial du secteur de l’eau, avec un TCAM d’environ 5 à 6 % dans les 5 prochaines années et des taux encore plus élevés dans certains sous-secteurs.es.

Next Finance , Juillet 2015

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés