AVIVA Advertisement AVIVA

Protégez vos gains

Selon Nannette Hechler-Fayd’herbe, Head of Global Investment Strategy chez Credit Suisse, les récents événements géopolitiques nous rappellent que des niveaux de volatilité extrêmement bas offrent une excellente opportunité de protéger les gains réalisés au moyen de stratégies d’options appropriées, à coût relativement faible...

Cet été, les acteurs des marchés financiers ont manifesté une très forte propension au risque. Étant donné les solides données économiques, l’absence de décisions monétaires défavorables et les taux d’intérêt bas, la volatilité des actifs risqués a été globalement très faible. Le sentiment des marchés, leur dynamique et les flux de capitaux continuent de soutenir les actions, mais les valorisations semblent plafonner. Et comme les prévisions bénéficiaires sont revues à la baisse, on ne distingue pas de nouveaux catalyseurs fondamentaux. Nous conservons donc une opinion neutre sur la classe d’actifs dans son ensemble.

Les récents événements géopolitiques nous rappellent que des niveaux de volatilité extrêmement bas offrent une excellente opportunité de protéger les gains réalisés au moyen de stratégies d’options appropriées, à coût relativement faible.

Avec un avis neutre sur le segment du revenu fixe mais une préférence pour les obligations d’entreprise, une opinion neutre également sur l’immobilier et positive sur les matières premières, nous conservons une stratégie de placement aussi diversifiée que possible, orientée vers des actifs de croissance raisonnablement valorisés.

Neutres sur le USD ; longs sur JPY, SEK, NOK et ZAR

Le USD a chuté sous l’effet de la déception liée à l’inflation, qui a incité les marchés financiers à revoir à la baisse le nombre de relè- vements de taux par la Fed. Vu que les données économiques de la zone euro ont rattrapé celles des États-Unis, que l’inflation dans cette zone se normalise et que les risques politiques ont fortement diminué en Europe, il est moins probable que le cours EUR/USD s’écarte de sa récente fourchette de fluctuation. Nous avons donc adopté un avis neutre à son égard, et nous attendons l’apparition de nouveaux catalyseurs pour changer d’opinion concernant l’une ou l’autre de ces monnaies. Nos devises préférées sont le JPY (surtout face au CNY et à l’AUD), la SEK, fortement sous-évaluée, les monnaies liées aux prix du pétrole comme la NOK ou le ZAR, qui est très bon marché.

La hausse du pétrole devrait se poursuivre

Les stocks ont baissé comme prévu et le coût de portage est très faible. Comme ce contexte est favorable à une poursuite de la hausse des prix du pétrole, nous restons positifs sur les produits énergétiques et les matières premières en général. L’immobilier voit son potentiel de hausse limité par le durcissement monétaire progressif, mais son avantage en termes de rendement par rapport aux obligations d’excellente qualité le soutient. Nous restons neutres à son égard.

Obligations financières et d’entreprise ; potentiel de rattrapage pour les actions des télécoms

S’agissant du revenu fixe, nous pensons que les obligations d’entreprise et d’établissements financiers offrent le meilleur rapport rendement/risque. En bourse, nous conservons une préférence relative pour la santé, l’énergie et les télécoms. Les bénéfices de ces derniers ont agréablement surpris, et les valorisations pré- sentent encore un potentiel de rattrapage. Nous nous attendons également à ce que les actions du secteur énergétique se redressent.

Sur le plan régional, nous conservons une préférence pour les sociétés suisses, qui ont tiré profit de la baisse du CHF.

Les actions de la zone euro ont pris du retard sur celles d’autres régions en raison de l’appréciation de l’EUR, mais les secteurs axés sur le marché intérieur tels que les services financiers et les télécoms profitent du renforcement de l’activité économique, et nous n’anticipons pas de fluctuations défavorables des devises similaires à celles des derniers mois. Si le USD ne progresse pas de manière significative, les actions des marchés émergents ne devraient pas sous-performer. Nous avons donc adopté un avis neutre les concernant. Les actions canadiennes ont pris plus de retard que la hausse du CAD ne le justifiait, mais comme la dynamique reste négative, nous prenons également une position neutre à leur égard.

Thèmes d’investissement en 2017 : mise à jour d’août

Notre avis sur le USD étant neutre, nous révisons notre thème « Bénéficiaires de la vigueur du dollar » dans le domaine des actions. Les titres suisses et ceux de la zone euro tirent généralement profit d’un USD solide. Or les actions helvétiques se sont bien comportées, mais pas en raison de la force du billet vert. Celles de la zone euro ont pris du retard en monnaies locales du fait de l’appréciation de l’EUR, mais elles ont bien performé dans d’autres monnaies de référence.

Notre Comité de placement a un avis positif sur les deux régions, mais neutre sur l’USD. Nous nous focalisons donc sur les segments de ces marchés qui sont davantage stimulés par la croissance intérieure que par les devises.

Notre thème boursier consacré aux secteurs affichant la meilleure augmentation des revenus n’a pas performé aussi bien que prévu en raison de la volatilité des titres de l’énergie, mais comme ceux-ci présentent un grand potentiel de rattrapage, nous conservons ce thème d’investissement. Tous les autres thèmes restent valables.

Nannette Hechler-Fayd’herbe , 7 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Marchés actions : Etre moutonnier en bourse peut s’avérer être une stratégie payante !

Etre moutonnier en bourse est rarement considéré comme une qualité... même s’il est aujourd’hui avéré que les actions qui ont obtenu de bonnes performances par le passé tendent à surperformer les autres actions sur la période qui suit. Alors, comment tirer parti de cette inertie des (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés