AVIVA Advertisement AVIVA

Pour les Marchés Émergents, l’ouverture de la Bourse de Shenzhen est l’événement marquant et non l’élection de Donald Trump.

Le 5 décembre 2016, la Chine a lancé le ‘Shenzhen-Hong Kong Stock Connect’. Ce programme, qui complète le ‘Shanghai-Hong Kong Stock Connect’, déjà en place depuis 2 ans, offre aux investisseurs étrangers la possibilité d’investir directement en actions chinoises, libellées en Renminbi.

De manière surprenante, cet évènement historique semble avoir beaucoup moins retenu l’attention que l’élection de Donald Trump et sa promesse de rapatrier des emplois industriels aux Etats-Unis, alors même que ce programme pourrait modifier profondément les marchés émergents.

Les deux programmes ‘Connect’ donnent désormais accès à plus de 50% de la capitalisation du marché chinois, avec environ 1447 titres éligibles. À la fin du mois d’octobre 2016, les transactions réalisées à Shenzhen et à Shanghai représentaient environ 22% du marché boursier mondial. Avec 16 000 milliards d’USD, le marché boursier chinois est ainsi de loin le plus important du monde, sans surprise puisque la Chine représente environ 15% de l’économie mondiale.

Pourtant, seulement 1% de la capitalisation du marché chinois est actuellement entre des mains étrangères contre 23% par exemple en Russie. A titre indicatif, l’intégration de la totalité des actions A dans l’indice MSCI Emerging Markets ferait de la Chine son premier constituant avec 40% de l’indice.

Le peu d’attention porté au programme ‘Connect’ par les investisseurs internationaux pourrait-il venir du fait qu’ils se méfient de la Chine ? Présent à Hong Kong depuis 20 ans, Comgest essaie de comprendre les pièges et les opportunités de ce marché. La Chine est aujourd’hui beaucoup plus que simplement « l’usine du monde ». La classe moyenne se développe et la croissance des services est une réalité. Dans de nombreux domaines tels que les jeux en ligne, la publicité numérique et l’innovation sur Internet, certaines sociétés chinoises ont remonté la chaine de valeur et s’affirment désormais comme un concurrent mondial sérieux.

Par ailleurs, le gouvernement met en œuvre des réformes et ouvre son compte de capital. Grâce au programme ‘Connect’, les investisseurs étrangers peuvent acheter des actions domestiques chinoises libellées en renminbi, mais ce sont aussi les Chinois qui peuvent désormais investir dans des actions cotées à Hong Kong en dollar.

En Chine plus qu’ailleurs, la sélectivité reste essentielle. La très forte dispersion des performances rime avec opportunités pour les gérants actifs.

Notre univers d’investissement contient actuellement 50 actions A chinoises. La surperformance annualisée de plus de 3% au cours des trois dernières années [1] [2] de Comgest Growth Emerging Markets provient pour l’essentiel des sociétés chinoises en portefeuille.

Voici quelques cas d’investissement illustrant ces changements [3] :

Baidu, le « Google chinois », est le moteur de recherche le plus utilisé en Chine, y compris pour les vidéos. La société offre une plateforme d’enchères en ligne qui lui permet de capter les recettes de la publicité numérique. La Chine représente environ 20% du marché mondial de la publicité numérique et Internet est la principale plateforme de publicité dans le pays, en avance par rapport aux marchés développés. Dans une édition récente de la MIT Technology Review [4], Baidu a été classée deuxième société la plus innovante grâce à sa technologie de reconnaissance vocale qui surclasse celle de Google. L’innovation est toujours la clé du succès de Baidu.

Kweichow Moutai, le « Pernod Ricard chinois » est le leader du marché des spiritueux haut de gamme en Chine. La production de cette liqueur ne peut s’opérer que dans la région de Moutai, dans la province de Kweichow. La société a transformé avec succès l’alcool officiel des banquets de l’armée chinoise en une marque forte, appréciée par la classe moyenne chinoise. Les compétences en termes de marketing et de distribution ont été à la clé du succès de cette transformation. Le top management est actionnaire. Les intérêts sont ainsi alignés avec ceux des actionnaires minoritaires.

China Life est le leader chinois de l’assurance-vie. Avec plus d’un million de distributeurs exclusifs, la société domine le marché. La croissance de ses primes d’assurance a été proche de 20% par an au cours des cinq dernières années et la qualité de cette croissance mesurée par l’augmentation de la part des primes récurrentes et des produits d’assurance-vie et santé par rapport à celle des produits d’épargne s’est constamment améliorée. L’enrichissement de la classe moyenne conjugué à l’absence de système de retraite expliquent ce mouvement.

Wojciech Stanislawski , Décembre 2016

Notes

[1] Data as of 31/10/2016, annualized five years ; MSCI Emerging Markets - Net Return (changed from MSCI Emerging Markets - Price Return on 01.01.2006). The index is used for comparative purposes only and the fund does not seek to replicate the index

[2] Data as of 31/10/2016 for Comgest’s Global Emerging Markets, a pooled investment vehicle.

[3] Stocks currently held in Comgest’s Global Emerging Markets, a pooled investment vehicle.

[4] Simonite, Tom. “Baidu’s Artificial-Intelligence Supercomputer Beats Google at Image Recognition”, MIT Technology Review (13/05/2015).

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés