Performance des hedge funds à la lumière des résultats de l’élection américaine

L’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a déclenché de vastes mouvements de marché. Après une correction initiale, les actions ont rebondi et les rendements obligataires ont gagné du terrain, M. Trump ayant rassuré les marchés avec ses premières déclarations...

Les secteurs cycliques se sont mieux comportés que les secteurs défensifs (à l’exception des valeurs liées à la santé, qui ont enregistré de bonnes performances) dans la mesure où l’activité économique devrait bénéficier du soutien des largesses budgétaires. En ajoutant à cela la possible application par l’administration Trump de politiques commerciales protectionnistes, les mesures de relance budgétaire se traduisent par une revalorisation marquée des rendements obligataires.

Même si nous ne disposons pas encore de données complètes sur la performance des hedge funds depuis les élections américaines, nos estimations initiales suggèrent que :

i) les gestionnaires CTA ont bien résisté, les pertes enregistrées par leurs positions longues sur les obligations ayant été en partie neutralisées par les gains réalisés sur les positions longues prises sur les actions, l’USD et l’énergie dans le secteur des matières premières.

ii) les fonds Global Macro ont dégagé des rendements très hétérogènes. Certaines stratégies affichant un positionnement long sur les devises des marchés émergents (le MXN en particulier) ont essuyé des pertes de l’ordre de 2-3% au cours des deux jours qui ont suivi l’élection. Dans le même temps, les gestionnaires ayant pris une position courte en duration sur le segment obligataire ont livré une performance positive, et certains gestionnaires investissant en actions ont signé une performance neutre, les gains de leurs positions longues sur les indices européens et japonais ayant été gommés par les pertes de leurs positions courtes sur les indices américains.

iii) Au sein du segment L/S Equity, les gestionnaires Long Bias ont profité du rebond du marché ainsi que de leurs positions sur les valeurs liées à la santé. Les spécialistes L/S des marchés émergents ont perdu environ 2% le jour de l’élection et un deleveraging agressif a été observé.

iv) Les stratégies Event Driven ont très légèrement bénéficié de leur exposition aux valeurs de la santé, mais dans l’ensemble la réduction de leur exposition nette opérée en vue de l’élection les a empêchées de se joindre au rebond du marché. Les conséquences pour la stratégie concernent le relativement long terme et pourraient être favorables dans la mesure où le durcissement de la réglementation pourrait être stoppé.

v) Les stratégies L/S Credit et Fixed Income Arbitrage ont bien résisté à la hausse des rendements obligataires. Selon nos estimations, les fonds L/S Credit ont cédé 8 à 15 pb le jour de l’élection.

Lyxor Research , Novembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés