AVIVA Advertisement AVIVA

Nous sommes modérément optimistes sur les perspectives offertes par les dividendes asiatiques

Si les événements macroéconomiques devraient continuer de dominer les marchés, le fort potentiel de l’Asie en matière de croissance des dividendes restera la principale raison pour laquelle les investisseurs devraient conserver leurs placements dans la région.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Bilan de 2016

2016 a été une année intéressante mais parfois frustrante, où les événements mondiaux et le choix du style ont dominé les rendements. L’orientation des taux d’intérêt américains et la forme de la courbe des rendements, conjuguée à des défis politiques particuliers, ont eu des répercussions sur les flux à destination et en provenance de la région, presque indépendamment des facteurs fondamentaux sous-jacents. Ce qu’il faut retenir de cette année est que notre sélection de titres dans la région a rempli ses objectifs et sera finalement gratifiante pour les investisseurs.

Principaux thèmes pour 2017

Les événements mondiaux continueront probablement à dominer les rendements en 2017. L’investiture du nouveau président des États-Unis ainsi que des élections majeures en France et en Allemagne contribueront à accroître l’instabilité tandis que les débats sur la politique monétaire et fiscale joueront sur les liquidités et les taux d’intérêt. L’amélioration des perspectives économiques, en particulier de l’Asie et de la Chine, seront suivies de près, ainsi que la reprise des bénéfices, essentielle pour soutenir la surperformance asiatique sur les marchés occidentaux. Nous pensons que le thème des dividendes restera attractif dans la mesure où les taux d’intérêt réels resteront élevés par rapport au reste du monde ; ce qui laisse à penser que le durcissement monétaire est peu probable à court terme. Avec les rendements des obligations asiatiques à des niveaux extrêmement bas, le rendement des dividendes demeure attractif par rapport aux obligations et aux liquidités.

Convictions pour 2017

Nos portefeuilles n’accordent pas spécialement la priorité à des participations individuelles, bien qu’il existe certaines sociétés qui possèdent de solides catalyseurs en 2017. Samsung Electronics n’est pas considérée comme une valeur de rendement, mais il y a des raisons de croire que cela pourrait changer dans les douze prochains mois. La restructuration de l’entreprise, y compris l’arrivée de l’héritier Jae Yong Lee au Conseil d’Administration de Samsung pourrait être le catalyseur d’une politique plus favorable aux actionnaires à l’avenir. Si l’on ajoute à cela une entreprise qui a une évolution positive, surtout dans les résultats de la mémoire et de l’affichage, une belle histoire de croissance des dividendes se profile pour 2017. Une autre valeur à notifier est Macquarie Bank, qui est dans une position sans pareille pour profiter de l’augmentation des dépenses mondiales d’infrastructure à travers son fonds leader. Plutôt que d’investir dans des actions du secteur des matières premières, qui profiteront de cette tendance mais pâtiront d’une offre excédentaire, nous préférons miser sur les bailleurs qui financent de tels projets, et c’est en cela que Macquarie excelle.

Gestion de portefeuille

Nous restons modérément optimistes sur les marchés de l’Asie-Pacifique en 2017, mais nous reconnaissons que les sujets mondiaux continueront à dicter la direction des marchés à court terme. Les valorisations sont actuellement attractives, surtout par rapport aux homologues mondiaux, les bénéfices montrent une amélioration qui pourrait contribuer à réduire la décote des valorisations, tandis que la croissance économique dans la région s’est stabilisée et nous avons des raisons de croire que cela se poursuivra en 2017. La meilleure raison pour investir en Asie-Pacifique reste le potentiel de croissance des dividendes. Les entreprises asiatiques ont énormément de liquidités et sont encore au début du processus d’adoption d’une culture de dividendes. Les ratios de distribution des dividendes sont à des niveaux historiquement bas et, à mesure que les réformes favorables aux actionnaires continuent de prendre de l’ampleur, nous pensons de plus en plus que les excédents de trésorerie serviront à rémunérer les actionnaires.

Michael Kerley , Décembre 2016

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés