›  Stories 

Noam Gottesman et Pierre Lagrange, la fin d’une success story ?

Co-fondateurs de GLG Partners, Noam Gottesman et Pierre Lagrange avaient fait de la société de gestion, le second hegde fund britannique ...

Lorsque les dirigeants de Man et GLG Partners se sont réunis lundi pour la conférence de presse annonçant la fusion de 1,6 milliards de dollars entre les deux hedge funds, Noam Gottesman, président et CEO de GLG Partners semblait enthousiaste à l’idée d’occuper une nouvelle fonction au sein de la direction du nouveau groupe.

Pourtant, cet accord marque la fin du règne de Gottesman et de Lagrange à la tête d’un des premiers hedge funds cotés. Basé à Londres, GLG Partners avait été fondée en 1995 par Noam Gottesman, Pierre Lagrange et Jonathan Green (qui a quitté la société) en tant que filiale de Lehman. Elle est devenue indépendante et a été cotée en bourse en 2007 suite à un spin-off. Lors de la transaction, Gottesman et Lagrange ont reçu chacun un package d’actions valorisé à l’époque à environ 970 millions de dollars. Fin 2007, GLG Partners gérait plus de 24 milliards de dollars et rien ne semblait arrêter Gottesman et Lagrange dans leur stratégie d’expansion mondiale.

En mai 2008, un premier coup dur intervint avec la démission du gérant star Greg Coffey. Celui-ci gérait pas moins de 7 milliards de dollars et générait près de 60% des performances fees de GLG Partners grâce notamment aux performances du fonds Emerging Markets Fund qui affichait des performance de 62% en 2006 et 51% en 2007. Son départ, combiné à celui de Soraya Chabarek, responsable des relations avec la clientèle, ont conduit certains investisseurs à retirer leur mise pour un montant estimé à 4 milliards de dollars.

Avec l’implosion du marché en octobre 2008, les rachats d’investisseurs se sont accélérés. Fin 2008, GLG affichait une baisse d’un tiers de ses encours. Le cours de l’action, qui a brièvement atteint un sommet de 14 dollars, passait en dessous de 3 dollars.

C’est le niveau autour duquel a été négociée la fusion avec Man. Selon l’accord, les actionnaires de GLG Partners recevront 4,50 dollars par action en numéraire. L’équipe dirigeante de GLG - Gottesman, Pierre Lagrange et le co-CEO Emmanuel Roman - recevront environ 1,09 parts Man pour chacune de leur action ordinaire de GLG Partners, ce qui valorise chaque action GLG à seulement 3,50 dollars : Frustrant !

Paul Monthe , Mai 2010

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stories Lazard : Une incroyable saga familiale

Retour sur la fondation du mythe Lazard, l’une des banques historiques françaises les plus puissantes, qui aura remodelé le paysage mondial des affaires pendant près d’un siècle.

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés