AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

Mettez de l’iode dans vos portefeuilles !

Chercher la meilleure allocation à la fois en termes de rendement et de risque potentiel constitue un horizon incontournable pour les gérants d’actifs surtout dans un contexte de volatilité élevée comme celui que nous vivons depuis le début de l’année.

Dans ce cadre, le ratio Calmar (acronyme de California Managed Account Ratio) est un indicateur précieux. Il permet de déterminer si un indice ou une valeur peut enregistrer une performance annualisée supérieure à sa perte maximale. Son calcul consiste à faire le rapport entre la performance annualisée des trois dernières années et la baisse maximale enregistrée sur la période, soit la différence entre le cours le plus haut et le cours le plus bas. Ce qui revient à évaluer le comportement d’investissement le plus malchanceux qui conduirait un investisseur à acheter au plus haut pour revendre au plus bas !

Le secteur immobilier, tel que mesuré par l’indice FTSE EPRA Eurozone cappé dividendes nets réinvestis, se distingue déjà par un ratio favorable qui illustre ses qualités défensives : 0.38 contre 0.13 pour l’indice généraliste européen (Stoxx 600).

En outre, nous estimons que sa volatilité devrait encore s’atténuer à partir d’août prochain, lorsque le secteur sera définitivement décorrélé des compartiments Banques et Assurances.

A retenir du tableau ci-dessous, la surperformance du résidentiel allemand, qui s’accompagne d’une baisse maximale plus élevée que celle de l’indice alors que les grandes foncières traditionnelles (Unibail, Klepierre, Gecina) ont finalement des comportements très voisins.

Laurent Saint Aubin , Avril 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés