AVIVA Advertisement AVIVA
›  News 

Meridiam investit dans les infrastructures portuaires de Boulogne et de Calais

Meridiam, leader de l’investissement de long terme et de la gestion des projets d’infrastructures publiques, investit pour 50 ans dans la conception, la construction, le financement, l’entretien et l’exploitation de la nouvelle infrastructure portuaire Calais Port 2015.

Meridiam signe à cette occasion le premier projet français d’infrastructure publique porté par la France dans le cadre du plan Juncker.

_ Doublement de capacité du port de Calais

A été signé aujourd’hui le contrat de concession réunissant les ports de Boulogne-sur-Mer et de Calais et comprenant le projet Calais Port 2015. Porté par le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, ce projet ambitionne de doubler les capacités actuelles du port. Situé le long d’un des détroits les plus fréquentés au monde, le port de Calais est le 1er port d’Europe continentale pour le trafic voiturier, 1er port européen de liaison avec l’Angleterre, 4e port français de marchandises et 1er port français pour le trafic des voyageurs, et 2e port européen des voyageurs, derrière Douvres. Le port de Calais a enregistré un tonnage total de 43,3 millions de tonnes en 2014 et estime la hausse de son trafic dans le fret à 40% d’ici 2030. L’activité portuaire emploie un quart des salariés de la ville de Calais.

Le projet Calais Port 2015 prévoit la construction d’une digue d’environ 3 kilomètres pour abriter un plan d’eau de 90 hectares, l’aménagement de 44 hectares de nouveaux terre-pleins gagnés sur la mer comprenant un terminal ferroviaire bord à quai et des infrastructures intermodales rail-route-mer. Un groupement d’entreprises formé par Bouygues Travaux Publics prendra en charge les travaux de construction échelonnés de 2015 à 2020 et créateurs de plus de 2 000 emplois. Ce groupement a été retenu après une mise en concurrence organisée par la Société des Ports du Détroit à qui la société concessionnaire a confié la maitrise d’ouvrage de Calais Port 2015.

Actionnaire ce cette société, mais aussi de la Société d’Exploitation des Ports du Détroit, titulaire du contrat de concession, Meridiam investit ainsi aux côtés de CDC Infrastructure, de la CCI Côte d’Opale, de la CCI de Région Nord de France et du Grand port maritime de Dunkerque, à hauteur de 46 millions d’euros, soit 40 % du total des fonds propres, pour une durée de 50 ans dans ce grand projet portuaire aux multiples retombées à la fois locales, régionales, nationales et européennes.

_ Infrastructure nodale européenne

Renforçant avec Douvres le lien maritime entre la Grande Bretagne et l’Europe continentale qui concentre les flux de marchandises et de passagers sur l’un des corridors du Réseau Transeuropéen de Transport (Mer du Nord, Méditerranée), le projet Calais Port 2015 poursuit la dynamique d’investissement engagée par la Commission européenne, avec l’inscription du port de Calais au programme BRIDGE (Building the Resilience of International and Dependent Gateways in Europe), et le plan Juncker de relance de l’investissement en Europe. D’un coût total de 900 millions d’euros, le projet Calais Port 2015 bénéficie de l’appui de la Banque Européenne d’Investissement, à travers la mobilisation de l’instrument de rehaussement d’emprunts obligataires, et de l’intérêt des investisseurs privés de long terme avec la souscription d’une émission obligataire de 525 millions d’euros par le groupe Allianz et des investisseurs tiers.

« Nous sommes heureux d’investir dans les ports de Calais et de Boulogne qui sont un maillon fort du réseau européen de transport multimodal. Nous nous réjouissons que Calais Port 2015 soit le premier projet français signé porté par la dynamique du plan Juncker d’investissement dans les infrastructures stratégiques européennes », se félicite Thierry Déau, fondateur et Président Directeur Général de Meridiam.

Calais Port 2015 est le sixième investissement de Meridiam en France, s’ajoutant aux projets de Vélodrome de Saint Quentin en Yvelines, de LGV Sud Europe Atlantique, de barrages sur la Meuse, de contournement Nîmes-Montpellier et de Rocade L2 de Marseille. La France bénéficie ainsi d’un investissement total de plus de 11,4 milliards d’euros dans les infrastructures publiques utiles à la collectivité.

Next Finance , Février 2015

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés