›  Note 

Les « marchés frontières », une large palette de choix pour les investisseurs en quête de rendements

Le Credit Suisse Research Institute publie aujourd’hui « The Next Frontier », un rapport qui explore les opportunités d’investissement dans les marchés dits « frontières » (« frontier markets ») et lance le groupe « Credit Suisse Frontier Markets » (CS FM) composé de 30 pays [1].

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le CS FM représente 16 % de la population mondiale, occupe 12 % de la surface terrestre, génère 5 % de l’activité économique mondiale… et pourtant seulement 0,5 % de la capitalisation boursière mondiale.

  • Alors que les économies des pays émergents dits « classiques » deviennent de plus en plus matures, avec notamment des BRICS qui s’essoufflent, le Credit Suisse Research Institute recommande de s’intéresser à un groupe de 30 pays.
  • Ce groupe de pays – sélectionnés pour leur croissance et leur démographie fortes, leur fort potentiel de gains de productivité, une gouvernance qui s’améliore, leur capacité à profiter du libre-échange, leur potentiel vis-à-vis des marchés boursiers et leurs valorisations attractives – représente collectivement 3 700 milliards de dollars de PIB, soit l’équivalent de 15 % des 24 400 milliards de dollars de PIB générés par les marchés émergents.
  • Alexander Redman, co-auteur de ce rapport et Head of Global Emerging Market Equity Strategy and Emerging EMEA Equity Stategy au sein de l’équipe du Credit Suisse European Research : « La classe d’actifs des marchés frontières est sous-représentée tant pour les obligations que pour les actions alors qu’elle offre aux investisseurs un couple rendement-risque attractif et des possibilités de diversification de portefeuilles. Les principaux facteurs à prendre en considération sont la démographie, les dynamiques d’urbanisation ainsi que la qualité de la gouvernance ».
  • A l’intérieur de ce groupe de 30 pays, le Credit Suisse Research Institute distingue particulièrement 10 pays qui forment un groupe témoin, le « CS FM10 », en raison de la combinaison prometteuse de leur PIB, de leur population et de la capitalisation de leur marché actions : l’Argentine, le Bangladesh, l’Egypte, l’Iran, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Pakistan, la Roumanie et le Vietnam.

Next Finance , Décembre 2016

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Voir en ligne : The Next Frontier

Notes

[1] Argentine, Bangladesh, Botswana, Bulgarie, Côte d’Ivoire, Croatie, Equateur, Egypte, Ghana, Iran, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Liban, Maroc, Maurice, Namibie, Nigeria, Oman, Pakistan, Panama, Roumanie, Serbie, Sri Lanka, Tunisie, Trinité-et-Tobago, Ukraine, Vietnam, Zambie.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés