AVIVA Advertisement AVIVA

Les flux du marché des ETF européens ont été soutenus en novembre 2016.

Les Nouveaux Actifs Nets ont représenté 4,3 milliards d’Euros, soit plus que la moyenne depuis le début de l’année (3,7 milliards d’Euros). L’encours total sous gestion est en hausse de 10% par rapport à la fin de l’année 2015, et se monte à 497 milliards d’Euros, incluant un effet marché limité (+2,2%).

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Les Nouveaux Actifs Nets ont représenté 4,3 milliards d’Euros, soit plus que la moyenne depuis le début de l’année (3,7 milliards d’Euros). L’encours total sous gestion est en hausse de 10% par rapport à la fin de l’année 2015, et se monte à 497 milliards d’Euros, incluant un effet marché limité (+2,2%). Les flux à destination des ETF ont enregistré une forte rotation, des obligations vers les actions, et des actions émergentes vers les actions développées. L’accélération des flux en faveur des actions développées s’est surtout concentrée sur les sous-jacents américains et européens, dans le sillage de l’élection de Donald Trump.

  • Les entrées de capitaux au profit des ETF actions ont atteint un plus haut depuis 11 mois, à 7,6 milliards d’Euros. Les flux vers les ETF actions américaines se sont accélérés à 3,6 milliards d’Euros, essentiellement dans les jours qui ont suivi l’élection présidentielle américaine. La tendance s’est sensiblement inversée pour les ETF européens, à 2,5 milliards d’Euros, même si les sorties de capitaux colossales enregistrées plus tôt dans l’année n’ont pas encore été compensées. Les ETF sur les indices globaux des marchés développés ont également tiré parti du regain de confiance des investisseurs, avec une collecte de 1,7 milliard d’Euros. La confirmation par la Fed du relèvement à venir des taux d’intérêt a déclenché des sorties de capitaux sur les marchés émergents (-1,3 milliard d’Euros), affectant essentiellement les ETF sur les indices globaux émergents et asiatiques.

    Parmi les stratégies Smart Beta, le style « value » a encore bénéficié d’un intérêt élevé, avec des flux de 621 millions d’Euros ainsi que le facteur « faible volatilité », tandis que la décollecte s’est poursuivie pour les ETF à volatilité minimale, dans un environnement plus propice au risque.

    Au total, les flux à destination des stratégies Smart Beta ont atteint 614 millions d’Euros sur le mois.

  • Les flux obligataires ont subi un renversement de tendance, avec des sorties de capitaux de 3,3 milliards d’Euros venant mettre un terme à 16 mois de flux positifs. Ces sorties de capitaux ont essentiellement concerné les emprunts d’Etat des pays développés et émergents, à -1,3 milliard d’Euros et –1,9 milliard d’Euros respectivement, pénalisés par l’impact défavorable des variations des anticipations de taux d’intérêt dans le sillage des élections américaines.

    Les flux vers les obligations d’entreprises de qualité « investment grade » ont également subi un coup d’arrêt avec des sorties de 319 millions d’Euros, mettant un terme à 9 mois de flux positifs et une moyenne sur un an de 1,2 milliard d’Euros, et traduisant probablement les doutes des investisseurs au sujet de la prolongation du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE.

    En revanche, l’élection américaine ayant ravivé les craintes inflationnistes sur le marché, les ETF indexés sur l’inflation ont continué d’enregistrer des entrées de capitaux de 284 millions d’Euros, principalement sur les TIPS américains. Les ETF à stratégie inversée, qui bénéficient des hausses des taux d’intérêt (Double Short sur le Bund ou les bons du Trésor américain) ont eux aussi vivement intéressé les investisseurs et collecté 248 millions d’Euros – soit le niveau le plus élevé depuis un an. En effet, les taux d’intérêt américains comme européens ont rebondi, dopés par les anticipations d’un relèvement des taux de la Fed et d’une inflexion de la politique budgétaire américaine.

  • Les ETF sur matières premières n’ont pratiquement enregistré aucun flux en novembre, mais les flux depuis le début de l’année sont positifs, à 2,5 milliards d’Euros.

Lyxor Research , Décembre 2016

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés