AVIVA Advertisement AVIVA

Les enjeux de liquidité obligataire, le Brexit et le rallye des actions dopent le recours aux ETF par les investisseurs institutionnels

D’après une étude de Greenwich Associates réalisée pour le compte de BlackRock auprès de 132 investisseurs institutionnels en Europe, les assureurs sont aujourd’hui les plus grands utilisateurs d’ETF parmi les institutionnels européens devant les gérants...

Les investisseurs institutionnels européens n’ont jamais autant plébiscité les fonds indiciels cotés (ETF) qu’à l’heure actuelle, dans leur recherche de produits capables d’améliorer la liquidité obligataire et de gérer la volatilité découlant de certains événements comme le Brexit. Ils s’orientent également vers les ETF afin de s’exposer aux classes d’actifs affichant selon eux un potentiel de surperformance en 2017, en particulier les actions des marchés développés et émergents.

D’après une étude de Greenwich Associates réalisée pour le compte de BlackRock auprès de 132 investisseurs institutionnels en Europe, les assureurs sont aujourd’hui les plus grands utilisateurs d’ETF parmi les institutionnels européens devant les gérants, qui occupaient la première place du classement en 2015.

Près de 6 fonds de pension sur 10 ont actuellement recours aux ETF, soit une progression de 40 % par rapport à l’année dernière.

Benoit Sorel, Directeur d’iShares France, Belgique et Luxembourg chez BlackRock, a souligné : « Plus que jamais, les ETF sont plébiscités par un large éventail d’investisseurs. Les institutions doivent en effet adapter leur approche d’investissement à l’évolution des dynamiques de marché, notamment les politiques des banques centrales, l’accroissement de la volatilité avec des événements tels que le Brexit et l’élection présidentielle américaine, ainsi que les problèmes de liquidité touchant la sphère obligataire.

Les ETF offrent des solutions performantes pour relever ces défis et contribuent à générer des performances ajustées du risque de manière aussi efficiente que possible. Ainsi, ils ont été largement privilégiés dans le cadre de portefeuilles actions, et deviennent peu à peu une composante essentielle de l’éventail de placements obligataires des investisseurs institutionnels, comme nous avons pu le constater. En 2017, nous observons également un mouvement en faveur des ETF sur les matières premières, qui commencent à tirer parti de l’amélioration de la croissance et des anticipations de reflation. »

D’après BlackRock, l’étude identifie cinq raisons expliquant le recours accru aux ETF par les institutionnels en Europe :

1. Le renforcement de la liquidité, particulièrement dans le cadre des allocations aux obligations : en 2016, la proportion d’investisseurs institutionnels ayant recours aux ETF à des fins de gestion de liquidité a atteint 45 %, soit une hausse de 36 % par rapport à 2015. Ce sera un facteur déterminant pour les nouveaux utilisateurs d’ETF obligataires, en effet 10 % des institutions envisagent d’adopter ce type de fonds pour la première fois en 2017. Cette tendance s’inscrit dans un contexte de dégradation massive de la liquidité sur le marché obligataire, conséquence directe des exigences de fonds propres imposées aux banques par la réforme Bâle III.

2. La maîtrise de la volatilité provoquée par certains événements, comme le Brexit : la proportion d’institutionnels ayant recours aux ETF dans une optique de gestion des risques ou de mise en place de stratégies d’overlay est passé à 36 % en 2016 contre 28 % en 2015. D’après Greenwich, cette augmentation s’explique par une volonté de gérer la hausse de la volatilité associée au Brexit et aux évolutions structurelles en cours sur les marchés obligataires européens et mondiaux.

3. L’ajustement et le remplacement d’autres véhicules d’investissement : un tiers des investisseurs institutionnels ont remplacé des positions existantes sur des contrats à terme par un ETF en 2016, et cette tendance devrait s’amplifier puisque la proportion devrait d’atteindre 50 % cette année. À cet égard, les gestionnaires d’actifs et les assureurs seront à l’initiative de cette tendance.

4. L’adaptation à un contexte de taux bas tout en gérant le risque : au vu des perspectives de faiblesse prolongée des taux d’intérêt et d’accroissement de la volatilité, trois quarts des utilisateurs actuels d’ETF factoriels ont l’intention de renforcer leurs allocations en 2017. Cette proportion a fortement grimpé depuis l’année dernière (+ 57 %). Les gérants d’actifs seront les plus à même de suivre cette voie, puisque 80 % d’entre eux prévoient d’accroître leur positionnement.

5. Accéder aux marchés qui devraient surperformer en 2017 : 84 % des institutionnels déclarent utiliser des ETF actions, et un tiers d’entre eux projettent de renforcer leur allocation en actions en 2017. En effet, les répondants anticipent (à hauteur de respectivement 47 % et 29 %) que les actions des marchés développés et les actions émergentes seront les classes d’actifs les plus performantes d’ici la fin de l’année 2017.

Next Finance , 2 mars

Voir en ligne : ETFs : Dynamic Tools for Institutional Portfolios

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés