AVIVA Advertisement AVIVA

Les ETF dans le monde en 2016

L’encours des ETF à l’échelle mondiale s’élève à 3300 milliards de dollars (USD) à fin novembre 2016, soit une hausse de 15% par rapport à 2015. En revanche, les nouveaux actifs nets s’inscrivent en hausse de 2% ($324 mds) dans un marché hésitant, caractérisé par une volatilité plus contenue mais néanmoins instable, ainsi que par des taux d’intérêt en baisse.

Le marché mondial des ETF atteint des records

En 2016, les ETF obligataires se sont adjugé le gros de la collecte, avec des NAN culminant à €100 milliards, soit 34% de plus qu’en 2015. A l’inverse, la collecte des ETF actions a chuté de 19% à $170 milliards. Les entrées de capitaux en faveur des matières premières ont enregistré une hausse significative : à $35 milliards, elles sont dix fois plus élevées qu’en 2015, les cours de l’or ayant rebondi et ceux du pétrole s’étant stabilisés.

C’est en Europe, où règne un fort climat d’incertitude, que la décollecte a été la plus sensible (-$40 milliards sur les actions). Une actualité défavorable a également entraîné des retraits importants en Asie, où les flux ont chuté de 49%. Les États-Unis et les marchés émergents font figure de grands gagnants, avec respectivement 85% et 12% des flux.

A l’exception des titres souverains, tous les segments obligataires ont progressé, la quête de rendement ayant particulièrement favorisé les obligations indexées sur l’inflation et la dette émergente [1].

Le marché européen reflète des tendances similaires

Les NAN sont ressortis à €41 milliards, soit une baisse de 43% par rapport à 2015. Et, pour la première fois, la collecte des ETF obligataires a dépassé celle des ETF actions. La collecte en faveur de ces derniers a néanmoins rebondi en fin d’année pour la terminer en territoire positif. Au final, ils ont attiré €16 milliards, soit 39% de la collecte totale.

Alors que les flux vers les ETF actions européennes sont restés négatifs (-€7 millions), les actions américaines ont à nouveau eu le vent en poupe (+€12 millions). Les ETF actions émergentes s’imposent également comme grands gagnants, avec une collecte de €4 milliards grâce au statu quo de la Fed durant une grande partie de l’année.

Du côté des obligations, la dette corporate a eu les faveurs des investisseurs. Elle a attiré 62% des flux totaux (€14 milliards) grâce à la détente monétaire menée par la BCE.

A contrario, les ETF d’obligations souveraines des pays développés ont accusé une décollecte de €3 mds, alors qu’ils avaient bénéficié de €6 mds d’entrées de capitaux en moyenne sur les trois dernières années. Les ETF dédiés aux matières premières ont repris des couleurs (€3 mds) pour atteindre un point haut sur trois ans, avec le rebond du prix du pétrole.

Lyxor Research , Marlène Hassine , 24 janvier

Notes

[1] Source : ETFGI, Novembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés