Les CTA tiennent le cap malgré les revirements de tendance

L’indice MSCI World est tout de même parvenu à s’inscrire en hausse, soutenu par les indices américain et japonais. Les actions européennes et émergentes ont en revanche été à la peine, tandis que le rebond du crédit à haut rendement montre des signes de fatigue.

L’appétit pour le risque s’est dissipé en novembre, les investisseurs semblant sécuriser les gains accumulés durant une année très favorable aux actions.

L’indice MSCI World est tout de même parvenu à s’inscrire en hausse, soutenu par les indices américain et japonais. Les actions européennes et émergentes ont en revanche été à la peine, tandis que le rebond du crédit à haut rendement montre des signes de fatigue.

Dans l’univers des hedge funds, les retournements de tendance se sont avérés préjudiciables plus tôt en novembre. Les gérants CTA sont cela dit parvenus à surperformer, sous l’effet de leurs allocations longues aux obligations européennes et de leur positionnement court sur l’USD. L’indice Lyxor CTA Broad a ainsi gagné +0,8%, contre +0,3% pour l’indice Lyxor Hedge Fund. Les stratégies L/S Equity et Global Macro ont elles aussi clôturé le mois en territoire positif.

En parallèle, les fonds Event-Driven ont sous-performé (-1%) du fait de l’élargissement de certains spreads de transactions très bien représentés dans les portefeuilles Merger Arbitrage, comme Time Warner/AT&T.

En termes de recommandations d’investissement, nous continuons de privilégier les stratégies Event-Driven à leurs homologues L/S Equity compte tenu de leur bêta plus faible et des opportunités liées à la réforme fiscale américaine. Nous maintenons en outre la surpondération des stratégies Fixed Income Arbitrage, auxquelles la hausse des rendements obligataires confère un certain attrait. S’agissant des stratégies à faible bêta, nous confirmons notre préférence pour les CTA au détriment des fonds L/S Equity Market Neutral. Compte tenu de leurs positions à effet de levier, ces derniers sont à nos yeux trop sensibles aux rotations sectorielles de l’univers actions.

Les CTA sont quant à eux plus diversifiés en termes de classes d’actifs négociées et d’exposition géographique. Leur positionnement long sur les actions et les obligations a porté ses fruits en novembre.

Philippe Ferreira , Décembre 2017

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés