AVIVA Advertisement AVIVA

Le total des actifs sous gestion du marché français rassemble 758,4 milliards d’euros

Au troisième trimestre, le marché français de la gestion collective enregistre une hausse de +0,8% de son encours. Le total des actifs sous gestion rassemble 758,4 milliards d’euros. Sur un an glissant, le marché de la gestion collective est désormais en progression de +2,5%...

Cette hausse d’encours trimestrielle est fortement induite par les performances réalisées durant l’été sur les marchés d’actions et d’obligations. Malgré leur resserrement en septembre, ces performances ont permis à l’ensemble du marché de la gestion collective d’engranger près de +18,3 milliards d’euros.

Cet effet marché permet ainsi de compenser la décollecte de -11,4 milliards d’euros parallèlement enregistrée par l’ensemble des fonds. Toutefois, les opérations menées durant ce trimestre contrastent nettement avec celles enregistrées depuis le mois de mars. Ainsi, la tendance acheteuse d’actifs de court terme s’est essoufflée tandis que quelques catégories d’actifs risqués ont enregistré un retour significatif des investisseurs. Pour l’heure, seule la classe d’actifs obligataire est privilégiée par les flux d’investissement ; les actifs en actions enregistrent néanmoins une baisse des rachats en septembre.

Ensemble du marché : Variation des encou­rs sur le 3ème trime­stre [1]

JPEG - 51 ko

Les chiffres de la gestion traditionnelle

En début de trimestre, concomitamment à la nouvelle baisse de -25pb du taux de refinancement de la Banque Centrale Européenne (BCE), les OPCVM de Trésorerie Régulière enregistraient des rachats inédits pour un mois de juillet (-1,8 milliard d’euros). Si ces rachats n’ont pas été renouvelés en août, ils ont entamé la tendance nettement acheteuse qui alimentait cette catégorie de fonds depuis le début de l’année. Fin septembre, les traditionnelles opérations menées par les trésoriers d’entreprise induisent d’importants rachats ainsi qu’une décollecte trimestrielle de -11 milliards d’euros des fonds de Trésorerie Régulière. Les actifs sous gestion sont ramenés à 309,6 milliards d’euros, en baisse de -3,4% sur le trimestre. Depuis le début de l’année, la progression d’encours n’atteint plus que +4,7%.

A contrario, la tendance acheteuse de fonds de Trésorerie Dynamique (catégories TD et TD+) s’est renforcée au cours du trimestre. Ces fonds, aux maturités plus longues que les fonds de catégorie Trésorerie Régulière, ont ainsi bénéficié de +3,4 milliards d’euros de flux d’investissement entre juillet et août. Toutefois, des opérations d’ordre comptable menées fin septembre ramènent la collecte trimestrielle de ces fonds à +1,7 milliard d’euros. L’encours progresse très nettement sur le trimestre (+13%) et rassemble désormais 16,1 milliards d’euros.
Les fonds de catégorie Trésorerie PEA ont continué d’enregistrer des rachats (-965 millions d’euros).
Leur encours, en baisse de -4,3% sur le trimestre, atteint désormais 6 milliards d’euros.

Les espoirs d’une intervention de la BCE sur les dettes souveraines de court terme, puis leur concrétisation au cours de la réunion des gouverneurs en septembre, auront insufflé une détente des marchés obligataires. Parallèlement, la demande des investisseurs pour les fonds Obligations aura très nettement rebondi, passant d’une décollecte lors du deuxième trimestre, à une allocation nette de +3,8 milliards d’euros ce trimestre. Plus particulièrement, les fonds Obligations Euro de dette d’entreprise ont été plébiscités par les investisseurs, ces derniers leur allouant +1,9 milliard d’euros. Egalement, les fonds des catégories Haut Rendement et Pays Emergents ont enregistré l’afflux respectif de +540 millions d’euros et de +310 millions d’euros. Dans le même temps, des performances nettement positives – l’indice EuroPerformance des fonds Obligations enregistre une progression trimestrielle de +3,1% – auront permis d’engranger +2,3 milliards d’euros supplémentaires. L’encours de cette famille de fonds est donc en forte hausse sur le trimestre (+9,5%) et rassemble désormais 73,4 milliards d’euros.

Au cours de l’été, les propos rassurants de Mario Draghi, président de la BCE, ont aussi profité aux marchés d’actions. Les investisseurs ont également réagi favorablement aux mauvais signes de l’économie américaine puisqu’ils auguraient de nouvelles mesures de stimulation de la part de la Réserve Fédérale (QE3 lancé en septembre). La progression des indices boursiers a donc été forte au cours de ce trimestre et les performances délivrées par les OPCVM Actions ont été nettement positives : l’indice EuroPerformance de cette famille de fonds s’est apprécié de +6%, les OPCVM Actions réalisant +10,4 milliards d’euros de gain. Pour autant, la tendance des opérations menées par les investisseurs sera restée vendeuse, le mois de septembre enregistrant tout de même une accalmie des rachats. Cette nouvelle décollecte trimestrielle des fonds Actions emporte -3,5 milliards d’euros, portant à -13,3 milliards d’euros le total des rachats enregistrés depuis le début de l’année. Soutenus par les gains réalisés, les actifs sous gestion sont en progression de +4,1% sur le trimestre et rassemblent 171,6 milliards d’euros.

Avant d’enregistrer un coup d’arrêt en septembre, la progression d’encours des OPCVM Obligations Convertibles a été alimentée par un très net retour des investisseurs, en particulier sur les fonds de catégorie Convertibles euro. Cette catégorie a bénéficié d’une allocation trimestrielle de +286 millions d’euros, tandis que d’importantes demandes de rachats en fin de trimestre ont impacté les fonds de catégorie Convertibles Europe (-375 millions d’euros de décollecte sur le trimestre). Dès lors, si la famille des OPCVM Obligations Convertibles enregistre un 5ème trimestre consécutif de décollecte (- 39,6 millions d’euros), cette dernière est loin d’avoir été aussi fournie que précédemment. Dans le même temps, les performances délivrées sont redevenues positives – l’indice EuroPerformance progresse de près de +4,2% – malgré leur effritement au cours du trimestre : l’effet marché atteint +505 millions d’euros. Les actifs gérés en OPCVM Obligations Convertibles progressent de +3,4% et rassemblent 11,4 milliards d’euros.

Malgré un retour à des performances positives, la tendance des opérations menées sur les OPCVM Diversifiés semble immuable : les fonds à dominante Taux et les fonds à dominante Actions ont continué d’enregistrer des rachats (-227 millions d’euros et -276 millions d’euros, respectivement), tandis que des flux d’investissement significatifs ont continué d’alimenter les fonds d’un acteur de taille importante sur le segment des fonds d’allocation Mixte (+755 millions d’euros collectés sur cette catégorie). La demande en fonds à Horizon est toujours aussi atone (-6,6 millions d’euros). Toutes stratégies de fonds Diversifiés confondues, les actifs sous gestion sont en progression de +3,6% sur le trimestre, soutenus par un effet marché de près de +2,7 milliards d’euros. L’encours de cette famille de fonds atteint 80,5 milliards d’euros.

En juillet et août, les demandes de rachats d’OPCVM Performance Absolue ont eu tendance à diminuer. Toutefois, les opérations menées en septembre marquent un net regain d’intensité de la pression vendeuse et ponctuent ce trimestre par une nouvelle décollecte (-514 millions d’euros). Seules les catégories Arbitrage de Crédit (+54 millions d’euros) et Autres Stratégies (+191 millions d’euros) ont bénéficié de flux d’investissement au cours du trimestre, bien qu’essentiellement pourvus à un nombre très restreint de fonds. Les catégories Stratégies Directionnelles (fonds de gestion flexible) et Multi-Stratégies ont continué d’enregistrer des rachats. Les performances délivrées ont nettement rebondi par rapport au deuxième trimestre, l’indice EuroPerformance progressant de +2,3%. Dès lors, l’effet marché compense la décollecte et l’encours des OPCVM Performance Absolue enregistre une légère progression pour atteindre 28,5 milliards d’euros.

Malgré un très net ralentissement de la demande en septembre, les fonds assortis d’une Garantie Totale du capital et actuellement ouverts à la souscription ont rassemblé des flux d’investissement de l’ordre de +434 millions d’euros au cours du trimestre. Compte tenu des opérations menées sur les fonds arrivés à échéance, l’encours de cette catégorie de fonds enregistre un repli de -1,4% et rassemble désormais 45,2 milliards d’euros.

Les autres catégories de fonds, OPCVM Garantie Partielle et OPCVM à Formule, ont enregistré respectivement -103 millions d’euros de rachats et une demande de +92 millions d’euros. Les actifs gérés en OPCVM Matières Premières ont progressé de manière significative au cours du trimestre. Cette famille de fonds, où 991 millions d’euros sont désormais gérés, a bénéficié d’une allocation trimestrielle de près de +200 millions d’euros, tandis que les performances délivrées ont permis d’engranger +61 millions d’euros.

La Gestion Passive

Les demandes de rachats de fonds indiciels et ETFs ont fini par se tarir durant ce troisième trimestre, pour laisser place à +233 millions d’euros de flux d’investissement nets. Plus particulièrement, les fonds Obligations (+564 millions d’euros collectés) ont été plébiscités en début de trimestre, tandis que les fonds Actions (-297 millions d’euros de rachats) ont enregistré un retour de la demande en septembre.
Plus spécifiquement, seuls les ETFs ont bénéficié du regain d’intérêt des investisseurs, contrairement aux « traditionnels » fonds indiciels qui ont été délaissés. Parmi les différents types d’ETFs, on retiendra la collecte de +1 milliard d’euros enregistrée par les produits « long-only » ; les ETFs à effet de levier (leverage et short) enregistrent +87 millions d’euros de souscriptions nettes. Au terme de ce troisième trimestre, la gestion passive voit son encours progresser de +5,5% pour atteindre 55,9 milliards d’euros.

La Gestion Alternative

Sur la période allant de fin mai à fin août, les actifs gérés en OPCVM de fonds Alternatifs ont continué de se réduire pour atteindre 4,1 milliards d’euros. Alors que les performances délivrées durant cette période ont rebondi - l’indice des fonds de catégorie Multi-Stratégies est en progression de près de +0,9% - l’intensité des rachats a quelque peu progressé. La décollecte des OPCVM de fonds Alternatifs a rassemblé -337 millions d’euros au cours de ce troisième trimestre décalé.

Next Finance , Octobre 2012

Notes

[1] L’analyse est basée sur la variation des encours gérés au travers des fonds d’investissement de droit français. Cette variation d’encours est expliquée par :
- l’évolution de la collecte nette (effet souscription)
- l’évolution de la valeur liquidative des fonds (effet performance)
- la distribution des dividendes (effet revenu)
L’addition de ces trois effets permet de reconstituer la quasi-totalité de la variation d’encours.
Le reliquat est lié aux fusions - absorptions de fonds et aux changements de catégories.
- L’approche retenue par EuroPerformance permet une évaluation réelle de la taille du marché en prenant en compte les effets du double comptage induit par les fonds maîtres et nourriciers.
- Les données présentées dans ce tableau de bord sont issues de la Note Mensuelle Online. Véritable observatoire permanent des performances commerciales, NMO permet d’appréhender le marché des OPCVM via les grandes classes d’actifs en distinguant pour chaque promoteur la contribution des forces de ventes et celle des gérants à la variation des encours.
- Les informations sont arrêtées au 28 septembre 2012

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés