AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

Le péril sous-estimé de la démondialisation

Selon Toby Nangle, Co-responsable allocation d’actifs et Responsable de la gestion Multi-Asset, EMOA chez Columbia Threadneedle Investments, si la mondialisation venait à prendre fin, les forces désinflationnistes qui ont soutenu le mouvement haussier des obligations pendant 35 ans seraient déstabilisées, menaçant les valorisations de l’ensemble des actifs financiers.

  • Le protectionnisme menace de détricoter le modèle de la « nouvelle mondialisation » qui se fournit en main d’œuvre bon marché dans le monde, permettant aux entreprises d’améliorer leurs marges bénéficiares grâce aux gains d’efficience.
  • Si la mondialisation venait à prendre fin, les forces désinflationnistes qui ont soutenu le mouvement haussier des obligations pendant 35 ans seraient déstabilisées, menaçant les valorisations de l’ensemble des actifs financiers.
  • Dans un tel scénario, la sélection de titres gagnerait en importance face à la dispersion des effets au niveau des titres.

On accuse souvent la mondialisation d’être responsable de tous les maux économiques du monde. Nombre de commentateurs attribuent la montée des populismes en Occident à la stagnation durable des salaires dont la mondialisation est tenue pour responsable. Mais selon nous, la démondialisation entraînerait de lourdes conséquences dans le monde entier.

On sous-estime les réussites de la mondialisation ainsi que notre niveau de dépendance à celles-ci. Qu’arriverait-il aux populations, entreprises et marchés financiers si la mondialisation était démantelée, une menace brandie par les partis populistes aux États-Unis comme en Europe ?

Une telle situation abaisserait la limite de vitesse à laquelle les économies pourraient se développer sans heurter d’obstacles inflationnistes, raccourcissant et régionalisant les cycles économiques. Du point de vue des investissements, elle pourrait signer la fin de 35 années de hausse sur le marché obligataire, mettant à rude épreuve les valorisations de toutes les classes d’actifs.

Lire la suite

Toby Nangle , 12 juillet

Voir en ligne : Le péril sous-estimé de la démondialisation

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés