AVIVA Advertisement AVIVA
›  Note 

La diversité de genre améliore-t-elle la performance ?

Sur les six dernières années, les entreprises dont le conseil d’administration comprenait au moins une femme ont affiché une meilleure performance boursière que les entreprises administrées exclusivement par des hommes.

La dernière étude du Credit Suisse Research Institute s’intéresse d’un point de vue global à la question de la diversité de genre et de la performance. Elle analyse la performance depuis 2005 de près de 2400 entreprises selon la présence ou l’absence de femmes au conseil d’administration.

La présence de femmes au conseil d’administration favorise la surperformance

Le principal enseignement tient au fait que le cours des entreprises comprenant au moins une femme au sein du conseil d’administration (C.A.) dépasse de 26% celui des sociétés sans femme au C.A. sur les six dernières années. Cependant, on observe un net écart de performance relative entre la période de 2005 à 2007 et celle qui suit 2008. Dans le milieu de la décennie, lorsque la croissance était assez solide, les cours n’enregistraient guère de différence selon la présence de femmes au C.A. La quasi-totalité de la surperformance a été enregistrée après 2008, après que le contexte macroéconomique s’est dégradé et que la volatilité a augmenté. En d’autres termes, les actions affichant une plus grande diversité de genre au C.A. semblent généralement défensives : elles tendent à mieux se comporter lorsque les marchés reculent, affichent des rendements moyens des fonds propres plus élevés sur l’ensemble du cycle, des revenus moins volatils et des ratios d’endettement généralement moins élevés.

Au final, il est peu probable que la surperformance relative des actions dont le C.A. est mixte soit parfaitement constante mais l’étude montre qu’un peu plus de mixité au conseil d’administration réduit légèrement la volatilité and apporte un certain équilibre supplémentaire pendant le cycle.

Pourquoi la présence de femmes au conseil d’administration améliore-t-elle la performance ?

Le rapport identifie sept raisons principales à la corrélation entre diversité de genre et performance :

(1) Le signal d’une « meilleure » entreprise
Un certain nombre d’études laissent supposer que la nomination de femmes au conseil d’administration indique que l’entreprise va déjà bien, plutôt que fournir une indication sur une future amélioration de sa situation. L’analyse du Research Institute a établi que c’était effectivement les grandes entreprise ayant déjà enregistré une bonne performance qui étaient plus susceptibles de posséder un conseil d’administration mixte. Cependant, la forte surperformance des sociétés coadministrées par des femmes, même en comparaison exclusive avec de grandes capitalisations, montre que cette relation pourrait avoir d’autres facettes.

(2) De plus grands efforts au conseil d’administration
Certains faits indiquent qu’une plus grande diversité de l’équipe (y compris en termes de genre) peut mener à une meilleure performance moyenne. Les recherches réalisées par le professeur Katherine Philips de l’Université de Columbia ont montré que les groupes majoritaires amélioraient leur propre performance en réaction à l’implication de minorités, produisant de meilleurs résultats moyens dans des environnements plus variés.

(3) Une meilleure combinaison de talents de direction
McKinsey et la NASA ont réalisé différentes études sur les talents de direction, montrant que les femmes étaient particulièrement douées pour définir les responsabilités clairement, ainsi que pour former et coacher les collaborateurs. Cela pourrait confirmer l’idée selon laquelle un certain degré de diversité de genre au sein du conseil d’administration peut favoriser un meilleur équilibre dans les compétences de direction de l’entreprise.

(4) Accès à un plus grand pool de talents
Les données de l’UNESCO montrent qu’en 2010, la proportion de femmes diplômées a atteint une moyenne médiane de 54% dans le monde, contre 51% en 2000. La tendance en faveur d’une proportion encore plus grande de femmes diplômées semble partie pour se maintenir à en croire la réussite féminine dans les écoles du primaire et du secondaire. Ainsi, toute entreprise affichant une meilleure diversité de genre est plus susceptible de pouvoir exploiter un pool de talents le plus vaste possible, comme l’indiquent implicitement ces statistiques.

(5) Un reflet plus fiable des consommateurs
Dans la mesure où les femmes ont la responsabilité des décisions d’achat ménager, il est logique qu’un conseil d’administration mixte améliore la compréhension des préférences des consommateurs. Il n’est guère surprenant de constater que les secteurs de consommation comptent déjà parmi ceux dont les conseils d’administration comportent la plus grande proportion de femmes.

(6) Amélioration du gouvernement d’entreprise
Il existe un consensus inhabituellement fort dans la recherche académique selon lequel un plus grand nombre de femmes au sein du C.A. améliore la performance en termes de gouvernement d’entreprise et de gouvernance sociale.

L’analyse des composants du MSCI AC World par le Research Institute a montré que les entreprises au C.A. mixte étaient plus susceptibles de présenter un niveau d’endettement moindre que leur groupe de référence sans femme au sein du conseil. Un niveau d’endettement plus faible constitue un précieux déterminant de la surperformance boursière sur les quatre dernières années, avec une surperformance moyenne de 2,5% par an sur les 20 dernières années et de 6,5% par an sur les quatre dernières années.

JPEG - 43.5 ko
La diversité de genre et le management

Mary Curtis , Août 2012

Lire aussi

Novembre 2011

News Index 2011 des PME de croissance dirigées par des femmes en France

Women Equity for Growth dévoile, en partenariat avec BNP Paribas Wealth Management, l’édition 2011 de son Index des PME de croissance. Il constitue la première base documentant statistiquement les PME dirigées par des femmes en France (au sens strict, PDG, (...)

Juin 2010

Opinion Hedge funds : les femmes sont-elles meilleures que les hommes ?

Ces derniers mois, deux études aboutissant aux mêmes conclusions ont beaucoup fait jaser dans le milieu des hedge funds : les femmes gérantes de hedge funds obtiennent de meilleures performances que les hommes...

Mars 2010

Interview Barbara Rupf Bee : « L’argument du manque de femmes à Lehman Brothers ne tient pas ! »

Selon Barbara Rupf Bee, classée dans le Top 50 des femmes les plus puissantes de l’industrie des hedge funds, la crise n’aurait pas été évitée avec un ratio hommes/femmes différent...

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés