AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

La correction boursière est terminée en Europe

Après la consolidation estivale, les indices boursiers sont repartis à la hausse depuis le mois dernier. Mais, selon Charles Anniss, gérant Small & Midcaps chez Union Bancaire Privée, il est toujours temps de se repositionner sur les marchés actions, et en particulier sur les petites et moyennes capitalisations.

Les marchés actions ont traversé une période de consolidation entre la mi-mai et la fin août : le MSCI Europe a reculé de plus de 5% et le MSCI Europe Small Cap Index de près de 4%. Si la saison des résultats trimestriels n’a pas révélé de mauvaises surprises, les tensions géopolitiques marquées notamment par la crise diplomatique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ont alimenté la progression de la volatilité. La hausse de l’euro par rapport au dollar est également un facteur négatif pour les entreprises exportatrices européennes.

La meilleure résistance estivale des valeurs moyennes européennes s’explique ainsi par la moindre exposition internationale de ces entreprises par rapport aux grandes capitalisations.

Cette correction estivale est intervenue après une période de hausse de plus de 10% des grands indices européens depuis le début de l’année. Or, l’environnement macroéconomique global reste très favorable en Europe. Avec des indices PMI et IFO (Allemagne) bien orientés, une amélioration sensible de la conjoncture en France et en Italie, les indicateurs plaident en faveur d’une poursuite de l’expansion économique en zone euro. Les inquiétudes des investisseurs vis-à-vis du risque politique se sont dissipées avec l’élection d’Emmanuel Macron en France. Plus récemment, la réélection d’Angela Merkel à la Chancellerie constitue un gage de stabilité pour les politiques européennes.

Des valeurs moyennes plus cycliques que défensives

Ainsi, cette consolidation boursière est désormais achevée. Si les grands indices boursiers devraient repartir de l’avant, le contexte est notamment favorable à la hausse des indices Small & Midcaps. En effet, l’appréciation du dollar par rapport à l’euro devrait continuer de favoriser les petites et moyennes capitalisations, davantage implantées sur leur marché domestique et européen.

Depuis la fin de l’été, les valeurs cycliques et industrielles sont par ailleurs à privilégier. Or, les valeurs moyennes présentent en moyenne des profils plus cycliques que leurs homologues « large caps ».

La fin de cette consolidation estivale est donc propice pour un repositionnement sur le marché des Small & Midcaps. Rappelons également que les valeurs moyennes sont présentes sur des marchés de « niche » et subissent par conséquent moins violemment les aléas de la conjoncture globale.

Parmi les pays européens qui offrent actuellement les meilleures opportunités d’investissement dans l’univers des petites et moyennes capitalisations, la France occupe une place de choix. Sa trajectoire économique est bien orientée avec 1,7% de croissance du PIB attendue en 2017. Un rythme qui devrait se poursuivre l’an prochain. Certaines valeurs espagnoles et irlandaises sont également attrayantes.

Charles Anniss , 9 octobre

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés