AVIVA Advertisement AVIVA

La BAD réussit le placement de son premier « Green Bond » d’un montant de $500M sur 3 ans

Affichant un rendement de 85 bps sur 3 ans, l’émission a été souscrite par 36 investisseurs dont le troisième Fonds national suédois de retraite, AP3, BlackRock, CalSTRs, Nordea IM, Pictet AM, Praxis Intermediate Income Fund, State Street Global Advisors, TIAA-CREF, et Trillium Asset Management, LLC…

Article aussi disponible en : English EN | français FR

La Banque africaine de développement (BAD), notée Aaa / AAA / AAA, a lancé le 10 Octobre dernier, sa première émission obligataire verte (« Green Bond »).

Le programme « Green Bond » de la BAD permettra notamment d’accorder des financements pour les programmes en matière d’énergie durable, de restaurations et d’entretiens des paysages côtiers et des forêts rurales en Afrique, ainsi que les projets proposant des solutions pour la réduction des émissions de CO2.

« Les investisseurs peuvent faire une vraie différence dans leur investissement en finançant des solutions aux changements climatiques à travers obligations vertes de la BAD » indique la Banque Africaine.

Les projets qui seront financés comprennent ceux dans la production d’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique, les projets de conservation de la biosphère, de gestion des déchets solides, de capture du carbone, de développement urbain et d’accès et d’approvisionnement en eau.

La BAD a décidé de profiter de la faible offre d’émetteurs de qualité en dollars, en raison notamment des discussions interminables sur le budget des États-Unis. Les Livres ont été clôturés en 24 heures. L’émission ayant rapidement attiré l’intérêt des investisseurs socialement responsables américains et européens. La transaction a été sursouscrite à mid swap plus 5 points de base en ligne avec l’objectif initial de la transaction.

JP Morgan, Morgan Stanley et SEB étaient les joint-lead managers de cette émission.

« Cette première émission d’obligations vertes de la BAD est une partie de sa quête dans l’utilisation des partenariats public-privé pour relever les défis du développement en Afrique. C’est également une occasion pour le capital privé d’obtenir des taux de rendement en phase avec le marché, tout en soutenant la croissance durable et à faible émission de carbone sur le continent », a déclaré Donald Kaberuka, président, Groupe de la Banque africaine.

L’opération a été placée auprès de 36 investisseurs dont la troisième Fonds national suédois de retraite, AP4, BlackRock, CalSTRS, Calvert Investment Management, Inc , Nordea Investment Management, Pictet Asset Management, Fonds de revenu intermédiaire Praxis , State Street Global Advisors ( SSgA ), TIAA -CREF , et Trillium Asset Management, LLC.

Une forte demande est venue des investisseurs axés sur la thématique de l’investissement socialement responsable, qui ont acheté 84 % des obligations.

La distribution par type d’investisseurs se présente comme suit : 43% de gérants d’actifs, 28% de banques centrales et d’institutions étatiques ou para étatiques, 28% de compagnies d’assurance et fonds de pension, et 1% de banques de détail et privées. En terme de répartition géographique, 52% des obligations ont été placées sur des comptes en Amériques, 39% en zone EMEA et 9% en Asie.

« Nordea Investment Management a intégré l’ESG dans ses processus d’investissement. Nous n’investissons que lorsque le ratio risque / rendement semble attrayant. Les obligations vertes de la BAD sont un investissement attractif d’un émetteur AAA digne de confiance », explique Rolf Ohlson, Senior Portfolio Manager chez Nordea Investment Management.

« L’économie africaine est en croissance rapide et via les obligations vertes nous pouvons obtenir une exposition à ce marché intéressant. La contribution des obligations vertes au financement de la transition vers une croissance verte en Afrique est un élément important pour nous comme un investisseur à long terme. Cette obligation sera consacrée à projets respectueux du climat », explique Christina Hillesøy, Head of Communications & Sustainable Investments chez AP3, troisième Fonds national suédois de retraite.

« Avec cette obligation verte inaugurale, la BAD a démontré avec succès que sa plate-forme de projets de croissance verte répond à la demande spécifique des marchés de capitaux et des investisseurs prêts à être impliqués dans le financement de ces projets. Le succès de cette transaction est une nouvelle étape dans le développement du marché obligataire vert et aidera à la fois à la sensibilisation autour du produit et à augmenter la confiance des investisseurs » dit Matthieu Batard, Matthieu Batard, Frequent Borrowers Syndicate chez JP Morgan.

« Grâce à leur transaction inaugurale de $500M d’obligations vertes, la Banque africaine de développement s’est clairement positionnée comme un leader dans la promotion de solutions aux changements climatiques en Afrique. La BAD a consacré beaucoup de temps à s’entretenir avec les investisseurs axés sur la thématique ISR en amont de cette transaction, et le succès de l’opération se reflète dans sa sursouscription ainsi que dans le nombre de nouveaux investisseurs qui ont été attirés par le nom de la BAD. Morgan Stanley est très fière d’avoir été impliquée dans cette émission exceptionnelle, dans le cadre de notre engagement continu à développer la finance durable », explique Navindu Katugampola, Vice President, SSA Origination chez Morgan Stanley.

« SEB est fière d’appuyer la BAD dans le lancement de son émission inaugurale de Green Bond. La BAD a par cette transaction atteint un plus large groupe d’investisseurs et l’effort continu pour soutenir les consciences et le développement des initiatives positives contre le changement climatique a été renforcé par l’inclusion d’un tel émetteur bien réputé. Le format et la plate-forme sous laquelle ces titres ont été émis renforcent la structure Green Bond initialement développée en collaboration avec la Banque mondiale, offrant aux investisseurs un cadre solide et une structure reconnaissable qui deviennent une norme pour la communauté financière », explique Hans Beyer, Global Head of Capital Markets chez SEB.

Next Finance , Octobre 2013

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Innovation Columbia Threadneedle innove dans l’investissement durable avec le lancement du fonds Threadneedle (Lux) European Social Bond en France, en partenariat avec INCO

INCO, le premier consortium mondial d’une nouvelle économie, inclusive et durable interviendra en qualité de partenaire expert de l’évaluation de l’impact social et environnemental.

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés