AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

L’ombre de WeChat et d’Alibaba plane sur l’IPO de WEIBO

Le groupe va mettre sur le marché environ 20 millions d’actions à un prix unitaire compris entre 17 et 19 dollars. Il espère ainsi lever demain entre 377.2 millions de dollars et 428.8 millions de dollars, ce qui est en-dessous des sommes évoquées en mars dernier (500 millions de dollars).

Les détails de l’IPO

Le groupe va mettre sur le marché environ 20 millions d’actions à un prix unitaire compris entre 17 et 19 dollars. Il espère ainsi lever demain entre 377.2 millions de dollars et 428.8 millions de dollars, ce qui est en-dessous des sommes évoquées en mars dernier (500 millions de dollars). Cette révision à la baisse des prétentions de WEIBO devrait permettre, dans un contexte de marché difficile, marqué par l’aversion au risque, d’atteindre les objectifs.

Au terme de l’opération, la société mère de WEIBO, SINA Corporation, conservera le contrôle de l’entreprise avec un total de 56.9% des actions tandis qu’Alibaba, l’autre acteur clef, montera sa participation à 32%.

Un contexte maussade pour les valeurs Internet

L’IPO de WEIBO intervient au plus mauvais moment pour le réseau de microblogging chinois puisque le Nasdaq a opéré depuis plusieurs séances une correction de grande ampleur qui n’est certainement pas encore terminée même si la plus grande partie de la baisse est vraisemblablement déjà intégrée dans les prix.

Les investisseurs ont exprimé une défiance par rapport aux valeurs technologiques, dont certaines valorisations et le business model laissent perplexes. En particulier en ce qui concerne les réseaux sociaux. Des rumeurs ont même évoqué un temps un report de l’IPO. Toutefois, il semble probable que, du fait des montants en jeu, relativement raisonnables en comparaison avec des IPO similaires, WEIBO réussisse son pari new-yorkais.

Une absence de profit opérationnel problématique

Le principal point fort du Twitter chinois réside dans son développement continu. L’an passé, le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens a ainsi augmenté de 37%.

Cependant, cette expansion, qui se poursuit à vive allure, ne se traduit pas pour le moment par un profit opérationnel. En 2013, le groupe a annoncé 200 millions de dollars de chiffre d’affaires et une perte opérationnelle d’environ 36 millions de dollars. Nonobstant la hausse de près de 186% du chiffre d’affaires, l’absence de profit opérationnel constitue un point noir pour le marché. On peut toutefois escompter, au regard de la trajectoire de la perte opérationnelle, un profit opérationnel en 2014 voire au plus tard en 2015. Par conséquent, le succès de cette IPO va dépendre grandement de la relation de confiance qu’aura réussi à tisser WEIBO avec les investisseurs en amont.

Les défis de long terme pour WEIBO

WEIBO fait face à trois défis principaux sur le moyen et long terme qui vont certainement peser sur la capacité de développement du groupe : les aléas de la régulation chinoise et également la concurrence exacerbée, qu’elle soit directe ou indirecte.

Weibo est soumis au risque politique très prégnant en Chine et qui se traduit notamment par la censure. Le réseau social a été, il ne faut pas l’oublier, régulièrement l’objet de critiques de la part de hauts responsables chinois à cause de la liberté d’expression que Weibo autorise.

A l’inverse, son concurrent direct, WeChat, du groupe Tencent, n’est pas soumis à cet aléa puisque les messages échangés restent privés. WeChat bénéficie également d’une croissance plus soutenue et semble offrir une opportunité de gain plus important à moyen terme pour les investisseurs.

Enfin, WEIBO est loin d’être la plus importante IPO chinoise en 2014. Les investisseurs qui souhaitent se placer sur les valeurs de l’Internet chinois pourraient être incités à la patience dans la perspective prochaine de l’IPO d’Alibaba qui sera l’évènement de l’année. Ce qui désavantagerait WEIBO.

Conclusion

En dépit du contexte défavorable sur les places boursières, la révision à la baisse des prétentions de WEIBO lors de son IPO devrait assurer le succès de l’opération demain. La valorisation évoquée reste raisonnable, quand on constate que le groupe ne peut pas s’appuyer pour approcher les investisseurs sur un profit opérationnel immédiat.

A moyen terme, l’action WEIBO pourrait cependant faire les frais d’une concurrence élevée sur le créneau de l’Internet et du mobile en Chine, sous l’effet de la pression exercée par WeChat.

Christopher Dembik , Avril 2014

tags

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés