›  News 

L’internationalisation du RMB est de plus en plus alimentée par des pays offshores, au-delà de Hong Kong

Le RMB Tracker de SWIFT indique que les pays offshores, hors Hong Kong, représentent 25 % des paiements en RMB contre 17 % deux ans auparavant...

En matière de paiements internationaux en Renminbi chinois (RMB), Hong Kong domine encore largement avec plus de 70 % du marché en valeur. Cependant, au cours des deux dernières années, une série d’autres pays se sont imposés en augmentant progressivement leur part à 25 % en février 2015 contre 17 % en février 2013.

Singapour et Londres - de puissants centres financiers dans leurs régions respectives - ont joué un rôle clé dans l’adoption du RMB en dehors de Hong Kong. Néanmoins, au cours des derniers mois, l’utilisation du RMB s’est accélérée avec l’émergence d’autres centres de compensation en RMB offshores, incluant Bangkok, Doha, Frankfort, Kuala Lumpur, Luxembourg, Paris, Séoul, Toronto et plus récemment Sydney. Ils représentent la plus grande part des pays offshores qui utilisent le RMB pour les paiements, à l’exception d’Hong Kong,

« L’utilisation du RMB par davantage de pays, au-delà de Hong Kong, est un bon indicateur de l’internationalisation de la devise chinoise » déclare Michael Moon, Head of Payments Asia-Pacific chez SWIFT. « Le volume global des paiements en RMB va fluctuer. Il est en réalité en baisse en valeur, comparé au mois dernier. Cependant, le soutien de plus en plus de pays, au-delà de Hong Kong, met en évidence l’usage international de la devise, laissant envisager le potentiel pour de futurs centres de compensation et la poursuite du développement de la devise ».

En février 2015, le RMB est retombé à la 7ème position des devises de paiements internationaux avec une part de 1,81 %. Cela représente une baisse de 20,4 % comparé au mois précédent. Cette baisse est probablement due aux effets saisonniers du nouvel an chinois. Les paiements dans toutes les devises ont diminué de 9,3 % en valeur sur la même période. La tendance négative pour l’ensemble des devises pourrait être due au fait que le mois de février est plus court que les autres.

Next Finance , Avril 2015

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News L’Ircantec s’engage à contribuer à l’initiative Climate Action 100+

En 2015, l’Ircantec s’associait aux 400 investisseurs représentant près de 24 trillions de dollars sous gestion et signait la déclaration des investisseurs sur le changement climatique.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés