AVIVA Advertisement AVIVA
›  Note 

L’industrie de la dette privée approche de 600 milliards de dollars

L’industrie de la dette privée a continué de croître ces dernières années, et à la fin du premier semestre de 2016 a atteint un encours record de 595 milliards de dollars. L’encours total a progressé de 7% par rapport au 1er semestre 2016, les gestionnaires de fonds étant en passe de distribuer un niveau record de capital aux investisseurs tout au long de l’année...

L’industrie de la dette privée a continué de croître ces dernières années, et à la fin du premier semestre de 2016 a atteint un encours record de 595 milliards de dollars. Le rapport 2017 Preqin Global Private Debt constate que le niveau de capital disponible pour les gestionnaires de fonds mais aussi la valeur totale des investissements non réalisés ont augmenté, faisant croître l’encours sous gestion de 40 milliards de dollars par rapport à fin 2015.

En outre, cette augmentation survient en dépit du fait que les fonds de la dette privée ont distribué des niveaux record de capital aux investisseurs en 2015, et il semble que pour 2016 ce montant atteigne plus de 100 milliards de dollars, du jamais vu.

Ce niveau de capital revenant aux investisseurs a stimulé l’intérêt pour cette catégorie d’actifs ce qui, à son tour, peut aider les fonds de la dette privée à enregistrer une année 2017 historique.

Principales conclusions du rapport Preqin 2017 sur la dette privée mondiale :

  • Les actifs sous gestion ont atteint 595 milliards de dollars à la fin juin 2016 dont 224 milliards de dollars en niveau de capital disponible et 371 milliards de dollars en valeur latente des actifs investis.
  • L’industrie a connu une décennie d’augmentations successives de l’encours global et, par conséquent, la classe d’actifs a quadruplé depuis 2006.
  • Les fonds de dettes en difficulté représentent plus d’un tiers (38 %) de l’actif total de l’industrie, les prêts directs (26 %) et des fonds mezzanine (23 %) constituant la majeure partie des actifs restants.
  • Cette croissance est attribuable aux niveaux record de capital retourné aux investisseurs. Les distributions ont totalisé 95 milliards de dollars en 2015 et 58 milliards de dollars supplémentaires ont été retournés au premier semestre de 2016.
  • Cela a provoqué un intérêt marqué des investisseurs pour cette catégorie d’actifs, 68 % d’entre eux en ayant une opinion positive, seulement 4 % indiquant le contraire.
  • Ainsi, 2016 a été une nouvelle année de forte collecte, avec 131 véhicules recueillant un total de 93 milliards de dollars, le troisième plus haut total annuel de tous les temps.

Selon Ryan Flanders, responsable des produits Dette Privée : « La classe d’actifs de la dette privée continue de surfer sur la vague qui lui a apporté des montants substantiels de collecte au cours de ces deux dernières années mais aussi des distributions records et une forte satisfaction des investisseurs. Il est donc peu surprenant que l’industrie ait connu une nouvelle croissance de ses actifs mondiaux sous gestion, pour la dixième année consécutive en 2016. Cependant, les niveaux de capital disponible mais aussi la valeur non réalisée sont à un niveau record, un signe prometteur pour la suite. Il n’en reste pas moins que les gestionnaires de la dette privée sont également conscients que cela peut conduire à une compression des rendements. Il faut dire que dans le même temps, les banques continuent de revenir sur le marché en Europe et l’assouplissement de la réglementation financière sous présidence Trump peut également mettre en danger la croissance du crédit privé aux États-Unis. »

Next Finance , 24 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés