›  News 

L’incroyable pari de Warren Buffett !

Warren Buffett a parié pour un million de dollars que le S-P 500 surpassera un portefeuille de fonds de hedge funds, sur une période de dix ans commençant le 1er Janvier 2008, et se terminant le 31 Décembre 2017, lorsque la performance est mesurée sur une base nette des taxes et frais de gestion...

Lorsqu’en mai 2006, Warren Buffett fustige les frais pris par l’industrie de fonds de fonds lors du meeting annuel de Berkshire Hathaway, il avance qu’un fonds indiciel sur l’indice S&P 500 obtiendrait une meilleure performance que celle d’une dizaine de hedge funds, le tout net des frais de gestion.

Réfutant les critiques, il propose à tout individu opposé à sa thèse de soutenir le pari pour la coquette somme d’un million de dollars. Un an plus tard, Ted Seides associé de la société de gestion Protégé Partners LLC relève le défi.

Après d’âpres négociations sur les termes du pari, un accord est conclu entre Warren Buffett à titre individuel et la société de gestion Protégé Partners LLC.

Chaque partie dépose une somme de 320 000 dollars, les 640 000 dollars résultant sont investis dans une obligation zéro-coupon procurant un million de dollars à échéance fin 2017.

Si à l’échéance, en tenant compte des frais de gestion, le fonds indiciel Vanguard S&P 500 surperforme la sélection de 5 fonds de hedge funds concoctée par Protégé Partners LLC, alors Warren Buffett empoche le million de dollars qu’il reversera à l’association de charité de sa fille.

Dans le cas contraire, c’est Protégé Partners LLC qui recevra les fonds et les offrira à une autre association caritative.

Quels sont les arguments de Warren Buffett ?

Selon lui, beaucoup de gens très intelligents ont pour objectif de faire mieux que la moyenne des marchés, les investisseurs actifs.

A contrario, les investisseurs passifs, par définition, cherche à faire simplement aussi bien que la moyenne. L’ensemble de leurs positions s’apparente plus ou moins à celles d’un fonds indiciel.

Par conséquent, en considérant dans l’univers-des investisseurs actifs- ceux qui surperforment et ceux qui sous performent, on tend également vers la moyenne des marchés. Toutefois, ces investisseurs actifs devront engager des coûts beaucoup plus élevés. Ainsi, dans l’ensemble, leurs résultats globaux après prise en compte des coûts seront inférieurs à ceux des investisseurs passifs.

Les taxes annuelles exorbitantes, les frais sur les performances et les frais de négociation sont ajoutés à l’équation de l’investisseur. Les fonds de hedge funds accentuent ce problème car leurs honoraires sont superposés aux frais perçus par les hedge funds dans lesquelles les fonds de fonds sont investis.

En définitif, selon Buffett, un certain nombre de gens intelligents sont impliqués dans la gestion des fonds de couverture. Mais dans une large mesure, leurs efforts sont auto-neutralisés, et leur QI ne permettra pas de surmonter les coûts qu’ils imposent aux investisseurs. Les investisseurs, en moyenne et au fil du temps, feront bien mieux avec un indice à faible coût qu’avec un portefeuille de fonds de fonds.

Quels sont les arguments de Protégé Partners LLC ?

Selon Protégé Partners LLC Buffett a raison lorsqu’il affirme qu’en moyenne, une gestion active dans un univers défini de façon restrictive comme le S & P 500 sous-performe l’indice boursier. C’est un fait bien établi dans le cadre traditionnel d’investissement « long only ». Mais selon eux, l’application de ce même argument aux hedge funds revient à comparer "des pommes avec des oranges".

Avec la possibilité d’être « long » et « short », les hedge funds ne cherchent pas à battre le marché. Au contraire, ils cherchent à générer des rendements positifs au fil du temps, quelle que soit l’environnement de marché. Ils ont une vision très différente de celle des investisseurs traditionnels « relative-return », dont le principal objectif est de battre le marché, même lorsque qu’il s’agit simplement de perdre un peu moins que le marché lorsqu’il chute.

Dans le cadre d’un cycle, néanmoins, les meilleurs gérants de hedge funds ont surpassé les rendements du marché net de tous frais, tout en assumant moins de risques. Protégé Partners LLC pense donc que ces résultats se poursuivront.

Il y a un large écart entre les rendements des meilleurs fonds de couverture et la moyenne. Cette différence donne aux investisseurs institutionnels sophistiqués, notamment dans les fonds de fonds, une occasion de choisir des stratégies et des gestionnaires, dont ils pensent qu’ils feront mieux que la moyenne.

Les fonds de fonds ont la possibilité de trier les bons grains de l’ivraie, obtenant ainsi des rendements qui compensent amplement la couche supplémentaire de frais que leurs clients paient.

Qu’en est-il de Protégé Partners LLC ?

Si la composition du panier de fonds de fonds censé surperformer le S&P 500 n’a pas été dévoilée, il y a fort à parier que Protégé Partners a sélectionné un de ses fonds de fonds.

Depuis sa création en Juillet 2002 jusqu’ à la fin 2007, le fonds Protégé a obtenu un rendement de 95% (après toutes taxes), battant largement le fonds indiciel Vanguard S & P 500 qui a réalisé un rendement net de 64%.

La performance de Protégé a été largement facilitée par le fait que depuis la mi-2006 l’entreprise a été extrêmement baissière sur les titres hypothécaires subprimes, y compris les CDO, et a tiré partie des ses investissements dispersés dans des hedge funds. Et surtout, Protégé a fait un investissement dans le hedge fund Paulson & Co. ’s !

Yann Olivier , Juin 2008

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • L’incroyable pari de Warren Buffett ! 20 juin 2008  09:33, par Pierre [Analyste quantitatif]
    <p>Comment peut on prendre ces positions de la maison&nbsp;? j peux acheter un ETF répliquant le S&P 500 (ou même le CAC40), mais comment prendre une position sur des fonds de fonds de Hfunds&nbsp;?</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (1)

Focus

News L’Ircantec s’engage à contribuer à l’initiative Climate Action 100+

En 2015, l’Ircantec s’associait aux 400 investisseurs représentant près de 24 trillions de dollars sous gestion et signait la déclaration des investisseurs sur le changement climatique.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés