AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

L’élection de Donald Trump et la faiblesse de l’offre mondiale vont stimuler la demande pour les actifs réels, classe d’actifs star de 2017

Les actifs réels devraient surperformer en 2017, notamment suite à l’engagement du Président Donald Trump à reconstruire les infrastructures des Etats-Unis, selon ETF Securities, l’un des plus grands fournisseurs au monde de produits indiciels cotés (« Exchange-Traded Products » ou « ETP »).

Les actifs réels, tels que les matières premières, actifs immobiliers, actifs fonciers et infrastructures, seront soutenus par la promesse du futur président américain d’investir pas moins de 1000 milliards de dollars américains afin de rénover les infrastructures des Etats-Unis, les actifs de ce secteur devraient donc surperformer en 2017.

« Sous réserve que le président constitue une équipe de responsables politiques crédibles, évitant les éclats politiques irrationnels, et qu’il soit capable d’honorer ses promesses de campagne dans un contexte politique difficile, les actifs réels de manière générale devraient bénéficier de son programme de reconstruction des infrastructures. Par ailleurs, malgré des fondamentaux disparates, la demande en provenance des marchés émergents, notamment de la Chine, devrait continuer à soutenir la consommation de matières premières. De plus, la poursuite des réductions importantes en matière d’investissement freineront l’offre des matières premières, ce qui devrait aboutir à un resserrement des conditions fondamentales sous-jacentes et devrait soutenir l’ensemble des prix durant les prochaines années », explique James Butterfill, Responsable de la recherche et de la stratégie d’investissement d’ETF Securities.

ETF Securities constate que les actifs réels, tels que les matières premières, les actifs immobiliers ou les infrastructures, tendent à surperformer les portefeuilles plus traditionnels dans un contexte d’inflation croissante et de faibles taux d’intérêt, et s’attend donc à un regain d’intérêt de la part des investisseurs pour cette classe d’actifs.

ETF Securities prévoit un renforcement des prix des métaux précieux et du pétrole en 2017, avec un prix de l’once d’or à 1440 dollars américains (actuellement à 1300 dollars), et de l’once d’argent à 23 dollars US (actuellement à 19 dollars). La fin de la « fièvre spéculative » chinoise sur les métaux industriels devrait entraîner une correction des prix à court terme. Les prix devraient toutefois rebondir à plus long terme, car les dépenses globales en infrastructures stimuleront la demande pour les métaux industriels.

« À court terme, les cours de l’or et de l’argent devraient être sous pression à mesure que nous approchons d’une hausse potentielle des taux de la Fed. Toutefois, nous pensons que la Réserve fédérale aura un temps de retard et que l’inflation augmentera de manière plus rapide que les taux de la banque centrale américaine, avec un maintien des taux réels très bas, ce qui est positif pour les cours de l’or et de l’argent », précise James Butterfill.

« La réduction de 1000 milliards de dollars des dépenses d’investissement dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début de l’effondrement des prix du pétrole se traduira par une contraction de l’offre en 2017. Une réduction soutenue de la production aboutira en contrepartie à une baisse importante des stocks. Les prix du baril de pétrole pourraient s’établir au-dessus des 55 dollars », ajoute-t-il.

ETF Securities prévoit un renversement de la faiblesse de la livre sterling par rapport à l’euro si la BCE maintient sa politique monétaire expansionniste, affaiblissant l’euro. Le cours du dollar devrait continuer à progresser si la Réserve Fédérale américaine parvient à contenir la pression inflationniste qui se développe aux Etats-Unis.

Les échanges de valeurs refuges, dont le Franc Suisse (CHF) a bénéficié, devraient se poursuivre tout au long des élections dans les différents pays membres de l’Union européenne avant de s’estomper à mesure que la situation se stabilise.

« L’année 2017 devrait être marquée par une poussée du populisme, un regain de volatilité, et par des mesures inflationnistes en conséquence. La hausse actuelle des actions et des actifs risqués, provoquée par l’élection de Donald Trump, pourrait être de courte durée, mais son mandat pourrait s’avérer très positif pour les actifs réels, tels que les matières premières, les infrastructures et l’immobilier », conclut James Butterfill.

Next Finance , Décembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés