AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Eric Bertrand & Christophe Dehondt : « CPR Focus Inflation permet d’investir sur une classe d’actifs délaissée et pourtant attractive dans le contexte actuel »

Entretien avec Eric Bertrand, Directeur de la gestion Taux & Crédit, Directeur adjoint des investissements chez CPR AM et Christophe Dehondt, gérant du fonds CPR Focus Inflation...

A quelle échéance jugez-vous crédible l’hypothèse d’une remontée de l’inflation aux Etats-Unis et en zone euro ?

Eric Bertrand & Christophe Dehondt : Il faut prendre en considération deux types d’inflation : l’indice des prix à la consommation (CPI), publié tous les mois, et l’inflation anticipée. Toutes deux n’évoluent pas toujours de manière similaire. Aux Etats-Unis, le CPI devrait remonter dans l’année qui vient, tandis que cela pourrait être une question de semestre ou de trimestre pour l’inflation anticipée.
Dans la zone euro, nous n’avons pas encore atteint de point de retournement, mais les dernières données faisant état d’une inflation à 0,3 % intègrent l’alimentation et le pétrole. En les excluant, nous parvenons à 0,9 %. Un chiffre qui devrait progresser suite à la politique agressive de la BCE. Les espoirs suscités par son action profiteront probablement à l’inflation anticipée, qui est actuellement de 1 % sur 10 ans. Enfin, dernier facteur, si la baisse de l’euro se poursuit, cela apporterait 0,2 point d’inflation la première année et jusqu’à 0,8 point en trois ans.

Ces bas niveaux européens constituent-ils un point d’entrée pour investir sur l’inflation ?

Actuellement, nous ne nous positionnons pas sur la zone euro, mais y restons attentifs. Le fonds CPR Focus Inflation est sous-exposé à la zone euro, à hauteur de 40 % pour un indice à 50%. Au sein de la zone, nous affichons une préférence pour les titres indexés sur l’inflation italiens, même s’il ne faut pas oublier que les obligations sont majoritairement indexées sur une même inflation européenne.

Nous estimons que le potentiel de hausse de l’inflation anticipée est réel, dans la mesure où les courbes n’anticipent pas encore le changement d’attitude de la Réserve fédérale.
Eric Bertrand & Christophe Dehondt, CPR AM

Quels investissements privilégiez-vous au sein de CPR Focus Inflation ?

Nous surpondérons les Etats-Unis, qui nous semblent particulièrement intéressants, avec une inflation anticipée sur 10 ans à 1,90 %. Nous affichons une sensibilité de 7,7 sur les break-even US, tandis que notre indice de référence est à 5,5. Les obligations dans notre portefeuille ont une maturité variant entre 10 et 30 ans avec une préférence pour le 30 ans. Nous estimons que le potentiel de hausse de l’inflation anticipée est réel, dans la mesure où les courbes n’anticipent pas encore le changement d’attitude de la Réserve fédérale. Sa priorité est désormais le plein emploi, quitte à raisonnablement laisser grimper l’inflation.

Quelle est la politique du fonds en matière de couverture ?

Nous sommes acheteurs d’inflation implicite, nous achetons des obligations indexées sur l’inflation et nous couvrons la partie taux réels en vendant des obligations classiques, notamment allemandes. Notre objectif est de faire correspondre notre couverture avec la maturité des obligations détenues en portefeuille.

Quelles sont vos attentes en termes de rendement ?

Si notre scénario de reprise de la croissance et de l’inflation américaines devait se vérifier au cours des 6 mois à venir, et si dans le même temps, la zone euro ne replonge pas, nous anticipons un rendement de 4 % la première année et potentiellement 5 % ensuite, toutes choses étant égales par ailleurs. L’horizon d’investissement avec CPR Focus Inflation est compris entre 18 mois et 2 ans. Les obligations indexées sur l’inflation sont une classe d’actifs délaissée, pourtant elle n’est pas chère. Son rendement relatif est attractif, alors que les obligations classiques pourraient souffrir d’une remontée des taux longs venant des US.

Les obligations indexées sur l’inflation sont une classe d’actifs délaissée, pourtant elle n’est pas chère.
Eric Bertrand & Christophe Dehondt, CPR AM

Quelle est votre réactivité si ce scénario ne se vérifie pas ?

Nous avons trois leviers pour agir sur le fonds CPR Focus Inflation. Tout d’abord, en abaissant le curseur placé sur l’inflation implicite. Ensuite, nous pouvons ajuster notre allocation géographique. Enfin, il est possible de jouer sur la duration des taux nominaux. Tout en n’oubliant pas que le fonds est très exposé à l’inflation implicite, sur longue période.

Next Finance , Octobre 2014

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Christian Lopez et Malik Haddouk : « Notre modèle se distingue aussi des risk parity multi-assets classiques qui ne prennent pas du tout en compte d’anticipations de performance »

Le modèle d’allocation de CPR AM permet de transformer les anticipations de performances, de volatilité et de corrélations suivant les différents scénarios de marché probabilisés en allocation tout respectant les contraintes...

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés