AVIVA Advertisement AVIVA

Comment générer de meilleurs rendements sur les marchés obligataires ?

Alors que les investisseurs font face à de faibles rendements sur les marchés obligataires traditionnels, Jim Cielinski, responsable Fixed Income chez Threadneedle Investments estime que le recours à des stratégies flexibles est la clé pour générer des rendements supérieurs dans le contexte actuel...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Alors que les marchés s’attendent à une hausse prochaine des taux d’intérêt aux États-Unis et au Royaume-Uni, les investisseurs obligataires font face à des rendements très inférieurs à ceux auxquels ils se sont habitués.

« Au cours des cinq dernières années, le marché obligataire a été synonyme de rendements significatifs pour les investisseurs. Les emprunts d’Etat se sont appréciés grâce au repli général des rendements. Les obligations d’entreprises ont fait encore mieux, la différence de rendement entre ces dernières et les emprunts d’Etat étant tombé à des niveaux historiquement bas. Cependant à l’avenir, les prévisions de rendement devraient être limitées par les taux extrêmement bas offerts actuellement, en particulier dans le cas des obligations gouvernementales » selon Jim Cielinski, responsable Fixed Income chez Threadneedle Investments.

« Les spreads sur les marchés de crédit ont également enregistré un net repli. Les rendements sont proches de 0% sur de nombreux marchés et les investisseurs ne peuvent évidemment plus compter sur les stratégies obligataires long-only indexées sur un benchmark pour obtenir des rendements significatifs. La volatilité s’inscrit par ailleurs en hausse. Au deuxième trimestre 2013, la dette émergente s’est nettement dépréciée et, plus récemment, le marché du haut rendement a fait les frais d’une volatilité accrue », ajoute Jim Cielinski.

Néanmoins, Jim Cielinski estime qu’il existe des possibilités de générer des rendements significatifs sur les marchés obligataires. « Il convient de faire preuve de flexibilité et d’être en mesure d’investir dans un large éventail de segments obligataires et de régions. Dans notre stratégie de rendement absolu, nous visons à produire un rendement positif supérieur de 4,5% à celui de l’indice de référence monétaire, brut de frais de gestion, sur toute période de 12 mois. »

Pour Jim Cielinski, il est important d’être en mesure de générer de l’alpha indépendamment du bêta afin de doper les rendements. La diversification du portefeuille est essentielle. « Une des plus grosses erreurs que les investisseurs peuvent faire est de s’appuyer sur un ou deux paris macroéconomiques directionnels importants, ce qui s’avère rarement productif. Le coût d’une erreur peut être en outre amplifié par des problèmes de liquidité. »

Le fonds Threadneedle (Lux) Global Opportunities Bond, géré par Jim Cielinski depuis son lancement il y a trois ans, offre une approche d’investissement à forte conviction, sans contrainte, utilisant une grande variété de stratégies avec l’objectif de générer un rendement positif quelles que soient les conditions de marchés.

Le fonds peut se positionner en vue de tirer parti de la hausse ou de la baisse des rendements obligataires, voire d’une convergence/divergence entre deux pays. La structure du fonds permet aussi de mettre en place une approche d’allocation d’actifs plus efficace que ce qui serait possible dans un portefeuille lié à un indice de référence.

Martin Harvey, co-gérant du fonds explique : « Grâce à la flexibilité des instruments dérivés, nous sommes en mesure de tirer parti de la hausse des rendements ou des spreads de crédit lorsque cela est pertinent. C’est là une caractéristique inestimable à l’heure où spreads et rendements évoluent vers des niveaux extrêmement bas. Par exemple, nous détenons actuellement une position longue sur les obligations à haut rendement, couverte par une position courte sur les obligations investment grade. »

« La devise constitue une autre source essentielle de valeur ajoutée dans le cadre de notre vision macroéconomique. Nous employons une stratégie de superposition (overlay) de valeur relative portant sur un éventail de devises des pays développés et émergents. Par exemple, nous avons actuellement une position longue sur le dollar américain par rapport à plusieurs autres devises », ajoute Harvey. Suite aux turbulences observées au milieu de l’année 2013, le fonds a relevé son exposition à la dette émergente libellée en dollars américains, mais a récemment procédé à une réallocation en faveur de la dette locale des marchés ayant de bons fondamentaux, tels que le Mexique et la Colombie.

S’agissant des changes, le fonds associe des positions stratégiques qui exploitent des anomalies de valorisation à long terme avec des positions tactiques qui tirent parti des tendances à court terme. Cette année, la composante stratégique du portefeuille a fait la part belle au dollar américain et délaissé les devises liées aux matières premières telles que les dollars australien et néo-zélandais. D’autres positions, comme celles détenues sur le yen japonais et la livre sterling, ont été employées de manière plus tactique.

Bien que le rendement passé ne soit pas une garantie de performance future, depuis son lancement le 24 Août 2011, le fonds affiche une performance annuelle moyenne de 5,54% brut de frais de gestion [1] (en dollars américains, au 30 septembre 2014) avec une volatilité faible de l’ordre de 3%.

Eléonard Buono, responsable de Threadneedle Investments en France, explique : « Les investisseurs en quête de rendement sont confrontés au défi de s’adapter à des marchés incertains dans un environnement de rendement très faible, sans s’exposer à des niveaux de risque excessifs. Dans ce contexte, les investisseurs devraient considérer une approche flexible de rendement absolu telle que proposée par le fonds Threadneedle (Lux) Global Opportunities Bond comme une solution possible dans des conditions de marchés éprouvantes. Le succès du fonds depuis son lancement est en partie due à une capacité de recherche forte de 67 professionnels de l’investissement obligataire au niveau mondial alliant recherche macroéconomique top-down et analyse microéconomique de titres spécifiques, ce qui procure aux gérants un avantage en termes de perspectives. La nature diversifiée du fonds permet à l’équipe d’investir dans les meilleures idées du marché dans chaque domaine. »

Next Finance , Novembre 2014

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] Le fonds affiche un rendement annualisé de 4,86% sur un an, 3,59% sur deux ans et de 5,48% sur trois ans (en dollars américains, brut de frais de gestion, au 30 septembre 2014) ; Indice de référence monétaire : le taux de dépôt en USD à 1 mois

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Marchés actions : Etre moutonnier en bourse peut s’avérer être une stratégie payante !

Etre moutonnier en bourse est rarement considéré comme une qualité... même s’il est aujourd’hui avéré que les actions qui ont obtenu de bonnes performances par le passé tendent à surperformer les autres actions sur la période qui suit. Alors, comment tirer parti de cette inertie des (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés