›  News 

Collecte dans le monde : les investisseurs ont privilégié les classes d’actifs peu risquées

Après avoir privilégié les fonds actions américaines et non américaines, les investisseurs se sont donc tournés l’an dernier vers les produits de Taux. Au cours d’une année marquée par le Brexit et l’élection de Donald Trump, les investisseurs ont privilégié les catégories les moins risquées.

Morningstar, Inc., fournisseur leader de recherche financière indépendante, a publié aujourd’hui son cinquième rapport annuel sur les flux de souscription au niveau mondial des fonds d’investissement (Sicav, Fcp, mutual funds…) et des produits indiciels cotés (ETP).

Voici les principales conclusions du rapport de Morningstar :

  • Les investisseurs ont placé 728 milliards de dollars dans des fonds ouverts ou des ETP l’an dernier, marquant un moindre engouement pour ces instruments qu’en 2015, et privilégiant les classes d’actifs moins risquées.
  • A contre-courant, l’industrie de la gestion collective aux Etats-Unis a vu sa collecte progresser de 288 milliards de dollars contre 260 milliards un an plus tôt.
  • Les catégories qui ont le plus collecté l’an dernier sont les obligations et le monétaire avec respectivement 412 et 196 milliards de dollars. En 2015, la catégorie qui avait le plus collecté était les actions (346 milliards de dollars), devant les fonds d’allocation (167 milliards).
  • Après avoir privilégié les fonds actions américaines et non américaines, les investisseurs se sont donc tournés l’an dernier vers les produits de Taux. Au cours d’une année marquée par le Brexit et l’élection de Donald Trump, les investisseurs ont privilégié les catégories les moins risquées.
  • Ces choix d’allocation reflètent à la fois les craintes sur le niveau de valorisation des marchés actions, aux Etats-Unis en particulier et la recherche d’actifs liquides peu risqués.
  • Au sein des sociétés de gestion qui ont le plus collecté de capitaux, Vanguard continue de dominer l’industrie, suivi par BlackRock (et sa division iShares) et Fidelity. La société ayant connu la plus forte croissance en relatif l’an dernier a été State Street. Dans l’ensemble, de nombreuses sociétés de gestion ont élargi leur offre à la gestion passive ou pour offrir des solutions d’investissement à bas coût, tandis que les sociétés centrées sur la gestion active ont connu un exercice plus difficile.
  • Les actions sont la catégorie où l’écart de collecte entre gestion passive et active a été le plus important. Les fonds indiciels et ETF ont attiré +390 milliards de dollars en 2016, tandis que les gérants actifs ont subi des sorties pour un montant de -423 milliards de dollars. Les obligations ont vu tant les gérants actifs que passifs recevoir des flux.
  • Fin 2016, les actifs investis dans des ETF atteignaient 3600 milliards de dollars. Cette popularité des solutions à bas coût s’explique par la sensibilité croissante des investisseurs aux frais de gestion, dans un environnement de taux bas et de valorisation élevée sur de nombreuses classes d’actifs limitant ainsi les perspectives de rendement réel sur le long terme.

Next Finance , 9 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés