AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Axel Laroza : « Il n’est pas question de sacrifier la rentabilité au profit de critères extra-financiers »

A l’occasion des 10 ans du fonds objectif éthique socialement responsable, nous faisons le point sur l’ISR. Axel Laroza, gestionnaire de la Sicav de Lazard Frères Gestion, nous fait part de son analyse et nous présente sa gestion...

Dans cette période troublée, quel est l’impact d’une gestion dite socialement responsable (ISR) ?

L’identification et l’intégration dans l’analyse d’éléments extra-financiers permettent de réduire les risques exogènes. L’ajout de ce filtre supplémentaire, qui est extrêmement contraignant et strict, limite ainsi les chocs de marché. Et l’expérience nous montre que les entreprises rigoureuses, rentables, ayant un management dans lequel nous avons confiance, ont également une bonne gestion des ressources humaines, des risques environnementaux et des relations fournisseurs.

Vos performances illustrent-elles vos convictions ?

Objectif Ethique Socialement Responsable bénéficie d’un historique de 10 ans qui recouvre plusieurs phases du cycle, de la bulle internet à la crise récente, en passant par des périodes de croissance boursière.
Sur cette période, notre gestion surperforme l’indice Eurostoxx de 6 % net de frais de gestion (au 31/08/11).
A noter que nous sélectionnons avant tout des sociétés rentables. Il n’est pas question de sacrifier la rentabilité au profit de critères extra-financiers. Il s’agit d’intégrer ces éléments dans notre méthodologie car, sur le long terme, ils pérennisent la rentabilité existante et éliminent certains risques.

Vous avez choisi de fortement pondérer le critère des ressources et droits humains. Pourquoi ?

A hauteur de 50 % car le capital humain est l’un des deux moteurs de l’entreprise, au même titre que le capital financier. C’est pourquoi il est nécessaire de protéger et valoriser le capital humain.
Nous portons également une attention toute particulière aux aspects environnementaux, source de risques potentiels qui pourraient alimenter la constitution de passifs dans le bilan des entreprises.

Pour quelle raison travaillez-vous avec Vigeo ?

Nous avons fait le choix de nous tourner vers un partenaire bénéficiant d’une véritable expertise dans l’analyse des critères extra-financiers et qui offre à nos clients une transparence totale en matière de méthodologie. Nous avons ainsi accès à une large base de données. Nous pouvons capitaliser sur leur expérience.

Qu’est-ce qui différencie votre gestion aujourd’hui ?

Un historique long affichant une forte surperformance dans la durée (+6 % sur 10 ans), un encours important à près de 75 M€, notre système de pondération avec un focus particulier sur les ressources humaines, une pérennité dans la méthodologie de gestion et l’équipe.

Présent au lancement d’Objectif Ethique Socialement Responsable, je fête cette année ses 10 ans. Mon implication dans la gestion de la Sicav et sur les questions de développement durable reste forte. Je participe ce mois-ci à une table ronde, organisée par Vigeo et l’Organisation Internationale du Travail, sur un sujet important : le capital humain dans l’entreprise.

Une implication partagée par Lazard ?

Oui en effet et j’en profite pour vous informer que Lazard Frères Gestion a signé la « lettre d’adhésion au Pacte Mondial des Nations-Unies » et s’engage à respecter 10 principes, notamment en termes de ressources humaines, droits sociaux et aspects environnementaux.

Next Finance , Septembre 2011

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Olivier Plaisant : « Dans un monde où la croissance est rare, investir la croissance durable »

Les grands défis du XXIème siècle sont liés à la relation entre l’Homme et son environnement. Les changements démographiques, leurs conséquences sur le développement de nos sociétés, les implications en termes de gestion des ressources de la planète sont autant d’enjeux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés