AVIVA Advertisement AVIVA

Au 1er semestre, les émissions de l’AFT ont atteint 68 % du programme net d’émission annuel

Ce taux de réalisation est similaire à ceux des années précédentes à la même date. Sur la période 2010 à 2014, ce taux s’établissait ainsi en moyenne à 68,2% à ce stade de l’année.

À fin juin, les émissions de dette à moyen et long terme de l’année ont atteint 127,9 Mds€. Ceci correspond à 68,4% de l’objectif annuel, fixé à 187 Mds€ en loi de finances pour 2015. Ce taux de réalisation est similaire à ceux des années précédentes à la même date. Sur la période 2010 à 2014, ce taux s’établissait ainsi en moyenne à 68,2% à ce stade de l’année.

Ce profil infra-annuel découle du calendrier d’émission à moyen et long terme de l’AFT. Tous les mois du premier semestre comprennent deux adjudications de dette à moyen et long terme, tandis que les mois d’août et de décembre n’en comptent qu’au maximum une seule, optionnelle, en fonction de la demande du marché. En conséquence, les émissions de dette sont classiquement plus importantes au premier semestre. En revanche, sur les dernières années, les amortissements sont usuellement plus élevés au second semestre qu’au premier.

Ceci résulte directement des maturités et dates d’échéances des différentes souches émises dans le passé. En moyenne, sur la période 2010-2014, 38,9 % des amortissements de l’année étaient réalisés à fin juin. En 2015, 35,0 % des 114,1 Mds€ à amortir sont réalisés à fin juin, les échéances les plus volumineuses de l’année étant situées en juillet et en octobre. En conséquence, l’augmentation de l’encours de dette est essentiellement réalisée sur le premier semestre. Ainsi, en moyenne sur la période 2010-2014, l’encours de dette à moyen et long terme progressait de 73,8 Mds€ au premier semestre, puis de seulement 8,8 Mds€ au second semestre.

Agence France Trésor , Août 2015

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés