AVIVA Advertisement AVIVA
›  News 

AllianzGI prend à sa charge les frais de recherche externe dans le cadre de l’entrée en vigueur de MIF II

Allianz Global Investors a décidé de prendre à sa charge, dès 2018, les frais associés à la recherche financière fournie par des prestataires externes, pour ses fonds d’investissement et les comptes de ses clients en Europe entrant dans le champ de MIF II, au lieu de répercuter ces frais sur ses clients.

À compter de 2018, les courtiers, les banques et les sociétés de négociation de titres, qui entrent dans le champ d’application de la directive MIF II, seront tenus de facturer séparément les services d’analyse et de recherche financière qu’ils fournissent à leurs clients, dont AllianzGI fait partie. Les sociétés de gestion d’actifs, pour leur part, auront le choix de répercuter ces coûts sur leurs clients ou de les financer directement sur leurs ressources propres.

En imposant une rémunération différenciée des services de recherche externe, ce nouveau cadre réglementaire offre à l’industrie de la gestion l’opportunité de réévaluer en profondeur la manière dont les coûts de recherche externe sont traités. « Nous sommes depuis toujours attachés à construire une relation de confiance avec nos clients, notre engagement est de protéger au mieux leurs intérêts lorsque nous appliquons des changements de réglementation. La solution retenue nous semble la meilleure, tant du point de vue du client que de l’efficacité de nos processus d’investissement, » précise Tobias Pross, Directeur Europe, Moyen Orient Afrique d’AllianzGI, qui ajoute : « Dans le cadre de notre dispositif mondial doté d’une plateforme d’investissement intégrée, fondée sur la mutualisation de la recherche et des idées d’investissement, nous avons considéré que la solution la plus efficace et la plus adaptée pour l’ensemble des parties concernées consistait à financer directement les frais d’analyse financière sur nos propres ressources. Cette décision s’inscrit également dans l’esprit de la directive MIF II, qui vise à éviter les conflits d’intérêt en matière de négociation de titres ».

La décision prise par AllianzGI s’applique à l’ensemble des fonds d’investissement domiciliés en Europe, ainsi qu’aux mandats de gestion gérés en Europe. Les fonds gérés et distribués hors d’Europe ne sont pas concernés par ces nouvelles mesures. « Chez AllianzGI, cette solution nous a paru évidente », précise Tobias Pross. « En effet, en complément de notre plateforme mondiale, l’essentiel de notre recherche est d’ores et déjà produit grâce à des ressources et des analyses internes. Etre en mesure de fournir une recherche approfondie et complète fait partie intégrante de notre proposition de valeur de gérant actif. Il nous semble, dès lors, parfaitement naturel de supporter directement ces coûts, qui sont compris dans les commissions de gestion que nous facturons ».

Next Finance , 6 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News La Société ontarienne de financement de la croissance recherche des gérants de fonds

Afin de soutenir la création du Fonds d’actions pour le secteur des technologies propres (Ontario), la Société ontarienne de financement de la croissance (SOFC) a publié une demande de déclarations d’intérêt pour trouver des gérants de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés